A A A
Épargne

Ottawa baisse les impôts… et le montant du CELI

9 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

impot_declaration_revenu_ARC_425La contribution annuelle maximale au compte d’épargne libre d’impôt (CELI), que le gouvernement conservateur avait augmentée à 10 000 $ au printemps, sera ramenée à 5 500 $ en 2016, a confirmé lundi le ministère fédéral des Finances.

La mesure sera soumise au vote ce mercredi à la Chambre des communes. Le plafond de cotisation annuel de 10 000 $ sera toutefois maintenu pour l’année fiscale 2015.

Cette décision s’inscrit dans un dispositif plus vaste qui vise à réaliser la promesse électorale du Parti libéral de baisser les impôts de la classe moyenne.

9 MILLIONS DE CONTRIBUABLES TOUCHÉS

Ainsi, le taux d’imposition des neuf millions de contribuables dont le revenu annuel se situe entre 45 282 $ et 90 563 $ passera de 22 % à 20,5 % dès le 1er janvier, a annoncé le ministre des Finances, Bill Morneau.

Une personne seule bénéficiera d’un allégement fiscal d’environ 330 $, tandis qu’un couple profitera d’une baisse de quelque 540 $. L’allégement maximal s’élèvera à 679 $ par particulier et 1 358 $ par couple.

De leur côté, les quelque 319 000 contribuables qui touchent plus de 200 000 $ par an devront puiser davantage dans leurs poches, avec un taux d’imposition de 33 % (contre 29 % actuellement).

« PLUS ÉQUITABLE »

Pour Bill Morneau, cette réforme contribuera à rendre le « régime fiscal plus équitable ». « Nous avons promis de renforcer la classe moyenne et de permettre à ses membres d’avoir plus d’argent dans leurs poches en vue d’économiser, d’investir et de faire croître l’économie », a-t-il justifié.

Mais contrairement à ce que les libéraux avaient affirmé durant la campagne électorale, la hausse du taux d’imposition des mieux nantis ne suffira pas à financer entièrement la baisse de celui de la classe moyenne.

Ces réductions d’impôt coûteront 1,2 G$ au trésor public en 2016-2017 et leur coût cumulatif atteindra 6,5 G$ en 2020-2021.

« CETTE MESURE EST MAL CIBLÉE »

La dirigeante intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a vertement critiqué cette baisse d’impôt, dont la mise en place forcera le Parti libéral à piger dans les coffres du fédéral.

Le député conservateur Maxime Bernier a lui aussi jugé que la mesure était mal ciblée, estimant qu’un individu au revenu annuel de 80 000 ou 90 000 $ n’appartient pas à la classe moyenne.

De son côté, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a regretté qu’environ 70 % des Canadiens ne profiteront pas de ces mesures fiscales. « Il n’y aura rien pour une famille gagnant 45 000 $ par an ou moins, a-t-il déclaré en Chambre. On peut et on doit faire mieux. Plutôt que d’appliquer la réduction d’impôt au deuxième palier d’imposition, nous proposerons de l’appliquer dès le premier. »

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques