A A A

Ottawa se porte garant des prêts interbancaires

24 octobre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Afin d’éviter que les banques canadiennes ne soient désavantagées par rapport à leurs compétiteurs lorsqu’elles tentent d’obtenir des fonds, Ottawa a décidé d’assurer les emprunts qu’elles contractent sur les marchés de gros.

Le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty, en a fait l’annonce jeudi matin en conférence de presse.

Cette mesure temporaire entrera en vigueur au début de novembre et devrait durer six mois. Appelée Facilité canadienne d’assurance aux prêteurs, cette assurance permettra aux banques de continuer d’accorder des prêts aux consommateurs, aux acheteurs d’habitations et aux entreprises du Canada.

Avec cette mesure, Ottawa se met au diapason de ses homologues américains et européens, qui sont intervenus dernièrement à ce chapitre, ce qui a eu pour effet de débloquer le marché des prêts interbancaires.

Habituellement, les banques utilisent les prêts interbancaires pour s’approvisionner en liquidités à très court terme, afin de pouvoir consentir des prêts à leurs clients. Mais depuis l’éclatement de la crise du crédit, à l’été 2007, elles hésitent à se prêter mutuellement de l’argent, craignant que leurs débiteurs soient incapables de rembourser les sommes dues. Ce rétrécissement du marché du crédit a fait augmenter les taux d’intérêt exigés.

Le ministre Flaherty a indiqué que la Facilité canadienne d’assurance aux prêteurs renforcera les marchés canadiens du crédit, car elle complète le programme d’achat d’hypothèques assurées à concurrence de 25 milliards de dollars, annoncé récemment.

On se souviendra que, le 16 octobre dernier, la Société canadienne d’hypothèques et de logement a exécuté sa première opération dans le cadre de ce programme. Le gouvernement a ainsi acheté des blocs de prêts hypothécaires assurés totalisant cinq milliards de dollars auprès de prêteurs canadiens par adjudication concurrentielle. Les prêteurs pourront utiliser ces fonds pour consentir de nouveaux prêts hypothécaires, personnels ou commerciaux. Une deuxième adjudication d’un montant maximal de sept milliards de dollars a été réalisée hier.

L’Association des banquiers canadiens (ABC) a réservé un « bon accueil » à l’annonce du ministre Flaherty. « Des gouvernements des quatre coins du monde ont garanti des prêts entre banques, et notre gouvernement fédéral a reconnu que, si le Canada n’emboîtait pas le pas, nos solides banques pourraient avoir plus de difficulté à livrer concurrence pour obtenir des prêts sur le marché international, ce qui pourrait, en bout de ligne, affecter les emprunts des consommateurs et des entreprises », a déclaré Nancy Hughes Anthony, présidente et chef de la direction de l’ABC.

Comme la Facilité canadienne d’assurance aux prêteurs ne vise que les institutions à charte fédérale, le ministre Flaherty a entamé des discussions avec ses homologues provinciaux pour que les caisses populaires et de crédit conservent l’accès aux marchés de gros dont elles ont besoin.

Loading comments, please wait.