A A A

Pas d’achats précipités pour la Banque Royale

10 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Même si les occasions d’achat sont alléchantes aux États-Unis, la Banque Royale n’y fera pas d’acquisitions précipitées, a indiqué Gordon Nixon, pdg de la plus grande banque canadienne.

« Nous ne sommes ni pressés ni intéressés à conclure une transaction qui ne respectera pas nos critères stratégiques, financiers et de culture d’entreprise. Bien que la valeur des actions de certaines cibles américaines semble attrayante, le fait de prendre en charge le bilan d’une autre banque présente des défis majeurs », a souligné le grand patron de la Royale, qui s’adressait à des investisseurs réunis à Toronto dans le cadre du Sommet financier organisé par la firme Scotia Capitaux.

Au cours des deux dernières années, la Banque Royale a dépensé plus de 2 milliards de dollars américains pour effectuer des acquisitions au pays de l’oncle Sam. Cela inclut Flag Financial, d’Atlanta, et National BanCorporation, d’Alabama. En juin, la Royale a versé 2,2 milliards de dollars pour mettre la main sur RBTT Financial Holdings, à Trinidad et Tobago.

« Lorsque nous étudions des occasions d’achat, nous ne nous limitons pas qu’aux États-Unis. Nous les examinons en fonction de toutes nos unités d’affaires et sans barrière géographique », a souligné Gordon Nixon.

Loading comments, please wait.