A A A

Pas plus de 10 000 $ dans un REER, préconise Québec solidaire

21 octobre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le parti Québec solidaire profite de la rentrée parlementaire pour présenter ses propositions afin de protéger les travailleurs québécois de la crise économique.

« Les retraites des Québécoises et des Québécois doivent être enlevées des mains des spéculateurs », a déclaré Françoise David, porte-parole de Québec solidaire. À cet effet, le parti propose trois mesures « précises et ciblées pour leur venir en aide » :

* Décourager l’épargne dans des régimes privés et financiarisés en réduisant le plafond des REER à 10 000 $.
* Encourager l’utilisation de l’épargne publique et collective pour la retraite en permettant une augmentation volontaire de la cotisation au Régime de rentes du Québec pouvant aller jusqu’à 13 % du revenu.
* Protéger et « verdir notre bas de laine » en modifiant le mandat de la Caisse de dépôt et de placement pour qu’elle investisse dans des entreprises écologiques et socialement responsables, de préférence au Québec.

« La crise financière des dernières semaines est la preuve par quatre qu’un capitalisme dérégulé, laissé à lui-même est un échec calamiteux. Plus que jamais, la politique doit reprendre ses droits sur l’économie. Il est parfaitement ironique d’observer Nicolas Sarkozy appeler à refonder le capitalisme, Charles Sirois prédire la fin du capitalisme dérégulé ou ceux qui faisaient récemment l’éloge de la richesse proposer maintenant un État régulateur! La gauche a eu raison de s’insurger contre le capitalisme prédateur! Espérons que le règne de l’idéologie du libre marché tire à sa fin », a déclaré Françoise David.

Loading comments, please wait.