A A A
Établissements

Paul Bourque prend les commandes de l’IFIC

18 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Paul C. Bourque, nouveau président de l'IFIC.

Paul C. Bourque, nouveau président de l’IFIC.

À compter du 18 juillet, Paul C. Bourque assumera les fonctions de président et chef de la direction de l’Institut des fonds d’investissement du Canada, a annoncé hier l’IFIC dans un communiqué.

Il succède ainsi à Joanne De Laurentiis, qui prend sa retraite.

Jusqu’à tout récemment, Paul Bourque était directeur administratif de la British Columbia Securities Commission, après avoir travaillé comme sous-ministre au sein d’un gouvernement provincial et occupé des postes de direction auprès de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario.

Titulaire d’un baccalauréat en droit de la Osgoode Hall Law School, il a également travaillé dans le secteur privé, au sein de Deloitte. Enfin, il est membre des barreaux de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

DONNER UNE VOIX À L’INDUSTRIE

En tant que président et chef de la direction de l’IFIC, Paul Bourque aura « le mandat de diriger l’organisation et de donner une voix à tous les intervenants du secteur des fonds d’investissement de détail ».

À noter qu’il siégera aussi au conseil d’administration de l’Institut et qu’il présidera l’IFSE, une organisation qui fournit des services d’éducation financière et qui est la propriété exclusive de l’IFIC.

« Paul Bourque a une compréhension approfondie des politiques gouvernementales et réglementaires, acquise au fil des années grâce à une carrière remarquable dans les secteurs public et privé », souligne le communiqué.

« UNE FEUILLE DE ROUTE EXCEPTIONNELLE »

« Il possède une feuille de route exceptionnelle dans le secteur des services financiers, notamment en matière de réglementation, se félicite pour sa part John Adams, président du conseil d’administration de l’Institut. Son expérience et ses connaissances nous aideront dans le cadre des efforts déployés par notre secteur pour améliorer notre collaboration avec les organismes de réglementation et les décideurs. »

« L’IFIC, qui est bien positionnée pour tirer parti de ses réalisations passées, est aujourd’hui une organisation respectée et un intervenant important du secteur. Nous sommes heureux de l’accueillir, car sa collaboration sera précieuse dans la poursuite de notre croissance », ajoute-t-il.

John Adams a profité de l’occasion pour souligner le travail accompli par Joanne De Laurentiis.

« Si nous réussissons aujourd’hui à attirer un tel successeur, c’est grâce aux progrès qu’a accomplis l’IFIC sous sa direction. Mme De Laurentiis quitte l’IFIC dans une bien meilleure position que lorsqu’elle y est entrée », souligne-t-il.

DES RÉFORMES À VENIR

« Le secteur doit mettre en place d’importantes réformes réglementaires tout en établissant une communication efficace avec les intervenants au sujet des nouvelles questions touchant les politiques et la réglementation », déclare de son côté Paul Bourque, qui précise « avoir hâte de travailler pour remplir le mandat de l’IFIC, soit celui de représenter les intérêts du secteur et des investisseurs ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques