A A A

Pauline Marois poursuit Gilles Taillon dans l’affaire Norbourg

28 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, intente une poursuite de 900 000 $ contre le député de l’Action démocratique, Gilles Taillon, pour avoir prétendu qu’elle était liée au scandale financier de Norbourg.

Il y a plus d’une semaine, le porte-parole adéquiste en matière de finances a accusé publiquement Pauline Marois d’avait accordé un crédit d’impôt d’un million de dollars à Vincent Lacroix en 2001, quand elle était ministre des Finances.

Le 18 avril dernier, Mme Marois avait mis M. Taillon en demeure de se rétracter. Devant le refus du député et de l’ADQ de corriger le tir, la chef du PQ a intenté vendredi dernier une poursuite en dommages et intérêts contre Gilles Taillon, incluant 700 000 $ en dommages moraux et 200 000 $ en dommages exemplaires.

Dans sa requête, Mme Marois affirme que les propos de Gilles Taillon à son égard sont faux et diffamatoires. Elle ajoute que ni elle ni son cabinet n’ont quoi que ce soit à voir avec ce crédit d’impôt d’un million de dollars qui aurait été accordé à Vincent Lacroix en 2001. Elle accuse le député adéquiste de l’avoir délibérément associée au plus grand scandale financier de l’histoire du Québec.

Si Pauline Marois gagne sa cause devant les tribunaux, elle dit qu’elle versera à une fondation contre le cancer du sein l’argent qui restera après avoir défrayé ses coûts d’avocats.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000