A A A

PCAA : TD veut faire bande à part

19 décembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Lundi dernier après la fermeture des marchés, le Groupe Financier Banque TD a jeté un pavé dans la mare d’un éventuel dénouement de la crise du papier commercial adossé à des actifs non bancaires(PCAA).

Dans un communiqué, TD a manifesté son mécontentement à l’idée d’avoir à mettre de l’argent dans une cagnotte destinée à renflouer les institutions financières aux prises avec des PCAA problématiques. « Notre position est qu’il ne serait pas dans le meilleur intérêt des actionnaires de TD d’assumer le risque élevé relatif à des activités dans lesquelles nous n’avions aucune participation », a déclaré Ed Clark, président et chef de la direction de Groupe Financier Banque TD.

Depuis une semaine, la Banque du Canada exerce des pressions sur les grandes banques canadiennes pour qu’elles s’engagent, jusqu’à hauteur de 500 millions de dollars chacune, à offrir des garanties de prêts. La Banque du Canada veut ainsi éviter l’effondrement de la valeur des PCAA, car l’impact négatif sur le marché canadien des capitaux pourrait être considérable.

Le Comité Crawford, chargé de trouver une solution à la crise des PCAA, a besoin de 2,5 milliards de dollars en garanties de prêts pour transformer les PCAA douteux en prêts à terme. Sans un tel swap de valeur, les investisseurs pourraient vouloir liquider massivement leurs PCAA, encaisser leurs pertes et intenter des poursuites contre les banques qui leur ont vendu ces instruments de placement. L’industrie des services financiers et la Banque du Canada veulent éviter un tel scénario.

La Banque TD a indiqué qu’elle était prête à agir en bon citoyen corporatif, en autant que le plan de restructuration des PCAA ne l’oblige pas à faire courir des risques indus à ses actionnaires. Or, dans les circonstances, cette exigence est pratiquement impossible à remplir.

Pour l’heure, la Banque TD n’a pas changé d’opinion. « Groupe Financier Banque TD a encore réitéré qu’il n’est nullement exposé aux papiers commerciaux adossés à des actifs couverts par l’accord de Montréal. Cela comprend les avoirs détenus dans les Fonds mutuels TD et d’autres fonds du marché monétaire gérés par Gestion de placements TD Inc. Groupe Financier Banque TD a également souligné qu’il ne distribue à ses clients aucun des produits visés par l’intermédiaire de ses systèmes », a souligné l’entreprise.

En conférence téléphonique, Ed Clark en a rajouté, précisant qu’il était normal que ceux qui sont le plus impliqués dans cette crise contribuent davantage.

Loading comments, please wait.