A A A
Été

Pendant les vacances, au diable le budget!

22 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Plus de la moitié des Canadiens (52 %) se préoccupent moins de leurs finances en été, tandis qu’un Canadien sur trois (34 %) reconnaît dépenser davantage pendant la période estivale, selon un récent sondage de Tangerine.

Réalisée en ligne par Angus Reid les 14 et 15 mai auprès de 1 509 personnes d’un océan à l’autre, cette enquête d’opinion révèle que la nourriture, la boisson et les divertissements sont cités comme les principaux facteurs de la hausse des dépenses en été (67 % des répondants).

Ces trois postes sont suivis des escapades de fin de semaine (42 %) et des vacances (37 %).

UN SONDÉ SUR TROIS N’ÉPARGNERA PAS

Et lorsqu’on leur demande si cette hausse de dépenses a eu des répercussions sur le montant qu’ils ont réussi à épargner pendant l’été, 83 % des sondés répondent « oui » sans hésiter.

Le sondage montre par ailleurs que près de neuf Canadiens sur 10 (88 %) n’envisagent pas de dépenser moins cet été, tandis qu’un sur trois (33 %) n’épargnera pas du tout.

En fait, seuls 12 % des répondants associent saison estivale et épargne (très loin des 47 % qui disent profiter de l’hiver pour mettre de l’argent de côté), et un sur cinq affirme qu’il prendra ses vacances d’été en ayant recours au crédit ou en s’endettant.

LES 18-34 ANS DÉPENSENT PLUS

Autre enseignement : ce sont les enfants du millénaire, c’est-à-dire âgés de 18 à 34 ans, qui se montrent les plus susceptibles de dépenser davantage en été : 62 % d’entre eux se soucient moins de leurs dépenses durant cette période, comparativement à 50 % des 35-54 ans.

Enfin, plus d’un quart des 18-34 ans (27 %) admettent qu’ils auront vraisemblablement recours au crédit ou à l’endettement pour financer leurs vacances.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques