A A A
Lecture

Petit dictionnaire cynique à l’usage des investisseurs

7 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

lunettes_livres_lecture_bureau_425.Partant du principe que pour combattre le mal, il faut le connaître, un spécialiste américain de la finance vient de publier un « dictionnaire » destiné à aider les investisseurs à mieux comprendre cet univers « impitoyable », rapporte Le Monde.

Rédigé sur un ton humoristique, ce petit ouvrage intitulé The Devil’s Financial Dictionary (PublicAffairs, 2015, non traduit en français) est le fruit du travail et de l’imagination de Jason Zweig, éditorialiste au Wall Street Journal, qui connaît donc bien le jargon des marchés.

L’auteur s’attarde évidemment aux mots plus ou moins scientifiques employés par les « experts » de tout poil qui écument les allées du pouvoir financier. Mais  il a aussi voulu aller plus loin et rédiger une sorte de « guide de survie » pour affronter « l’enfer de Wall Street et se prémunir de l’avidité de ceux qui en tirent les ficelles », explique Le Monde.

PAS UN PAMPHLET ANTICAPITALISTE

Attention, prévient toutefois le quotidien français, ce dictionnaire pas comme les autres n’a rien d’un pamphlet anticapitaliste, puisque Jason Zweig souligne en préambule « ne pas croire que Wall Street soit le diable ».

Et même s’il admet que « les voyous et les fraudeurs ont pris leur part dans le cataclysme financier de 2008 », il juge que « l’inattention, la complaisance, l’excès de confiance ont contribué bien plus à la crise financière que la malhonnêteté ».

« On ne peut pas s’aider sans avoir au moins une compréhension de base du baratin des banquiers, courtiers et autres conseillers financiers », explique l’éditorialiste, qui précise avoir voulu mettre l’accent sur la manière dont les marchés « utilisent la langue pour dissimuler plutôt que révéler l’information ».

SAVOUREUSES DÉFINITIONS

Quelques exemples d’entrées qui donnent le ton à cet ouvrage :

  • BOURSE, n. Ruche chaotique de millions de personnes qui surpayent pour de l’espoir et sous-payent la valeur.
  • BANQUE CENTRALE, n. Groupe d’économistes qui croient que leurs prévisions actuelles vont se révéler justes, même si leurs précédentes anticipations ont été peu fiables, que leurs politiques actuelles vont réussir, même si leurs politiques dans le passé ont échoué (…). Une énigme : quelle est la différence entre un banquier central et une girouette ? Tous les deux tournent avec le vent, mais il n’y a que le banquier central qui pense qu’il détermine dans quel sens il souffle.
  • ÉCONOMISTE, n. Professeur qui étudie le monde réel perché au sommet d’une tour d’ivoire et qui conclut que les interactions chaotiques entre les gens, les biens et l’argent sont conformes à ses théories.
  • IRRATIONNEL, adj. Mot qui sert à décrire n’importe quel autre investisseur que vous-même.
  • RÉGULATEUR, n. Bureaucrate qui tente d’arrêter des éléphants en furie en brandissant un plumeau devant eux. Également un futur employé d’une banque, d’un fonds spéculatif, d’une société d’investissement ou d’une organisation de lobby financier.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.