A A A
Justice

Pierre Jolicoeur et B.M.T. mis hors d’état de nuire

4 août 2010 | David Santerre | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

arretFraude_100L’Autorité des marchés financiers (AMF) a obtenu une ordonnance de blocage contre Pierre Jolicœur, qui aurait illégalement agi à titre de courtier et conseiller financier, et ainsi en profiter, selon l’organisme, pour détrousser ses clients de quelques centaines de milliers de dollars.

On le dit et on le répète, quand ça a l’air trop beau pour être vrai, c’est que ça ne l’est certainement pas. Mais tout le monde ne connaît vraisemblablement pas cette mise en garde maintes fois répétées dans les médias et Pierre Jolicoeur en aurait profité selon l’AMF.

L’Autorité a ainsi enquêté sur cet homme et la Corporation de capital B.M.T. 06 pour découvrir que ni un ni l’autre n’étaient enregistrés auprès de l’organisme de réglementation.

Pire selon l’AMF, la Banque Nationale aurait fait une demande de fermeture des comptes bancaires et de courtage de Corporation de capital B.M.T. 06, estimant qu’il y avait risque élevé de fraude à partir de ces comptes.

Il semble que Jolicoeur approchait ses clients en leur faisant miroiter des rendements annuels de 15 à 30 %, alors que le compte de courtage de B.M.T. aurait plutôt eu un rendement négatif de 14 % depuis la fin de 2009. Il les flattait également, leur affirmant qu’il ne prenait pas les placements de «n’importe qui n’importe quand».

Mais le plus inquiétant, c’est que l’enquête aurait démontré «qu’entre le 4 décembre 2009 et le 14 avril 2010 des dépôts totalisant plus de 871 000 $ auraient été versés dans le compte d’entreprise de B.M.T., mais il resterait moins de 400 000 $. Selon l’enquête de l’Autorité, une partie des sommes versées par les investisseurs serait utilisée pour émettre des chèques en faveur de M. Jolicoeur personnellement», lit-on dans le communiqué de presse émis par l’AMF.

Ces circonstances, plus le fait qu’un des clients de l’homme ait indiqué aux enquêteurs qu’il s’apprêtait à faire un «investissement additionnel provenant d’une nouvelle hypothèque sur sa maison», ont fait en sorte que l’AMF a demandé au Bureau de décision et de révision (BDR) d’agir rapidement, même en l’absence des parties intéressées, pour mettre Jolicoeur et B.M.T. hors d’état de nuire.

Ce que le BDR a fait.

«Le BDR interdit à Pierre Jolicoeur et à Corporation de capital B.M.T. 06 toute opération sur toute forme d’investissement, y compris les activités de courtier et de conseiller en valeurs. Il leur ordonne également de ne pas se départir de fonds, titres ou autres biens en leur possession», indique le communiqué.

«Pareille décision permet d’empêcher que les intimés poursuivent leurs activités au détriment des investisseurs à qui l’on ferait miroiter des rendements élevés, alors que cela ne serait pas exact, et pour empêcher que les fonds des investisseurs soient utilisés à des fins impropres», y lit-on encore.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000