A A A
Épargne

Pire décennie des caisses de retraite du secteur public

17 mai 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bourse_baisse_364L’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) se désole du piètre rendement de 3,1 % obtenu par le RREGOP et le RRPE sur une période de 10 ans, soit moins de la moitié des 7 % habituellement requis pour assurer leur viabilité à long terme. Il s’agit de la pire décennie depuis la création de ces deux régimes de retraite, selon les analystes de la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA).

« Cette performance médiocre nous ramène inexorablement aux pertes historiques de la Caisse en 2008. Sans représentant au conseil d’administration de la Caisse, les retraités n’ont toujours aucun moyen de s’assurer directement de la gestion prudente de leurs économies. La CARRA dispose d’un siège comme déposant, mais cet organisme gouvernemenal n’a pas pour mandat de représenter les retraités », souligne la présidente de l’AQRP, Madelaine Michaud.

Selon la CARRA, le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) a affiché un rendement annuel moyen de 3,1 % durant la dernière décennie, comparativement à 10,7 % durant les années 1990 et à 13,2 % durant les années 1980.

De son côté, le Régime de retraite du personnel d’encadrement (RRPE) a aussi affiché un rendement annuel moyen de 3,1 % durant la dernière décennie, comparativement à 10,8 % durant les années 1990 et à 12,9 % durant les années 1980.

En 2009, le RREGOP a affiché un rendement de 11,3 %. Au 31 décembre 2009, l’actif du RREGOP avait une valeur marchande de 37,2 milliards de dollars. De son côté, en 2009, le RRPE a affiché un rendement de 9,8 %. Au 31 décembre 2009, l’actif du RRPE avait une valeur marchande de 6,4 milliards de dollars.

Loading comments, please wait.