A A A
Accréditation

Pl. Fin : vers une profession distincte partout au pays

19 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Coalition pour la planification financière a publié un mécanisme d’encadrement de la planification financière en tant que profession «en laquelle les consommateurs canadiens pourront avoir confiance», selon un communiqué émis hier.

Dans sa proposition, la Coalition formée de l’Institut québécois de planification financière (IQPF), du Canadian Institute of Financial Planners (CIFPs), de l’Institute of Advanced Financial Planners (IAFP) et du Financial Planning Standards Council (FPSC) demande aux gouvernements provinciaux d’officialiser la structure d’accréditation professionnelle ainsi que les mécanismes de gouvernance et d’encadrement qui existent déjà dans la pratique, mais qui sont actuellement facultatifs pour les 22 000 Pl. Fin. détenteurs d’un certificat ou d’un permis au Canada (sauf au Québec), et d’en faire une exigence pour quiconque désire œuvrer dans le secteur.

Voici les 4 recommandations pour encadrer la profession au Canada:

1.  L’adoption d’un ensemble de normes uniformes pour les planificateurs financiers;
2.  La reconnaissance et l’adoption du document La planification financière au Canada : définitions, normes et compétences, publié plus tôt cette année.
3.  La création d’un titre professionnel réservé strictement aux personnes ayant démontré leur compétence en satisfaisant à un seul et même ensemble de critères d’admissibilité et qui sont tenues de respecter des normes d’éthique professionnelle et de formation continue;
4.  L’obligation pour les planificateurs financiers d’être encadrés par un organisme professionnel qui représente les intérêts du public et qui comprend les enjeux en matière de planification financière et d’obligations professionnelles.

« Le Québec est actuellement la seule province au Canada qui réglemente le titre. La création d’un ordre professionnel des planificateurs financiers au Québec est un enjeu majeur pour la protection du public. C’est une question de confiance », a indiqué la présidente-directrice générale de l’IQPF Jocelyne Houle-LeSarge par voie de communiqué.

Selon un sondage publié récemment par la Coalition pour la planification financière, de nombreux Canadiens estiment ne pas avoir les connaissances suffisantes pour planifier adéquatement leur avenir financier et ils ne savent pas qu’il n’existe pas de normes de réglementation pour les planificateurs financiers, sauf au Québec où le port du titre est réglementé. Moins de la moitié des répondants (soit 49 %) comprennent le rôle exclusif du planificateur financier par rapport à celui d’autres conseillers financiers, les qualifications requises pour exercer la profession et la façon dont les planificateurs financiers gèrent leurs affaires.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques