A A A
Affaires

Placement : les titres canadiens favoris d’un gestionnaire de portefeuille

1er octobre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bourse_graphique_425Le directeur général de Guardian Capital, Ted Macklin explique à Morningstar ses choix d’investissements pour le Fonds canadien d’actions à grande capitalisation BMO Guardian Mutuel. Ce fonds vise la croissance à un prix raisonnable.

M. Macklin entretient une sous pondération dans les trois plus gros secteurs de l’Indice S&P/TSX60 : services financiers, titres énergétiques et matériaux. Ils représentent 78 % de l’Indice et 62 % du fonds. « J’entretiens cette sous-pondération au nom de la prudence », explique-t-il à la journaliste Sonita Horvitch en précisant qu’il préfère une diversification sectorielle plus large.

Banques
Ted Macklin estime que malgré leur grande qualité, les grandes institutions financières canadiennes connaîtront une croissance limitée de leur bénéfice. D’une part, à cause des réticences des individus et des sociétés à emprunter. D’autre part, parce que les banques ont réduit le volume de leurs affaires qui ne se reflètent pas dans leur bilan, notamment dans les produits structurés tant controversés. Cette réduction entraîne une importante perte de sources de revenus et de bénéfices.

Malgré tout, la Banque de Nouvelle-Écosse (BNS), la Banque Royale du Canada (RY) et la Banque Toronto-Dominion (TD) comptent parmi les cinq principaux avoirs du fonds.

Grâce à l’augmentation de sa présence en Amérique latine, la Scotia se positionne bien pour développer sa présence internationale. De plus, ses liens de propriété avec Corporation financière CI (36% des actions) et Dundee (18 %) permettra probablement à la Scotia d’améliorer sa gamme de produits en gestion de capitaux.

Assurance
Ted Macklin affiche une évaluation modérée des sociétés d’assurance vie. Celles-ci offriront de belles perspectives si le marché boursier connaît une forte reprise et si les taux d’intérêts augmentent sensiblement. Par contre, certains assureurs vie affrontent d’importantes difficultés de croissance de leurs bénéfices.

À titre d’exemple, le gestionnaire maintient ses pondérations dans Manuvie et la Financière Sun Life. « Ce sont des institutions financières d’envergure mondiale, qui affrontent néanmoins des problèmes à court terme », affirme-t-il à Sonita Horvitch.

L’assurance de biens et de risques divers s’en tire mieux. Le directeur général de Guardian Capital cite en exemple la plus importante entreprise canadienne du secteur : Intact Corporation financière (IFC). Il souligne la solidité de l’équipe de gestion sous la direction de Charles Brindamour. « La société a atteint un niveau élevé d’efficacité et de rentabilité », affirme Ted Macklin. De plus, Intact a réussi à bien utiliser Internet pour la distribution de ses produits et l’assureur entretient des liens avec plus de 1 800 courtiers à travers le pays.

Énergie
Dans le secteur énergétique, M. Macklin mise davantage sur les producteurs de pétrole que sur ceux de gaz naturel. Toutefois, il a récemment ajouté à son portefeuille l’un des plus importants producteurs canadiens de gaz : Encana (ECA). La participation de l’entreprise à des mises gazières émergentes et non conventionnelles au Canada et aux États-Unis constitue son principal attrait.

L’or et les engrais chimiques
Le fonds Guardian BMO est composé à presque 9 % d’actions aurifères, une pondération élevée pour ce type de fonds. Le gestionnaire apprécie particulièrement Barrick Gold (ABX) et Goldcorp (G). « Je ne suis pas un inconditionnel de l’or, mais les actions aurifères donnent du poids à un portefeuille diversifié d’actions canadiennes », mentionne-t-il.

De plus, le fonds mise sur les deux plus gros noms dans le domaine des engrais chimiques : Potash Corp of Saskatchewan (POT) et Agrium (AGU). Potash possède des actifs stratégiques d’une bonne longévité et qui valent beaucoup d’argent. Guardian BMO a cependant réduit ses investissements dans Agrium.

Mentionnons que Ted Macklin fait partie d’une équipe de huit personnes spécialistes des actions chez Guardian Capital. Directement responsable de la gestion d’un total de 1,4 milliard $ de mandats institutionnels et de particuliers, il est le gestionnaire principal du Fonds canadien d’actions à grande capitalisation BMO Guardian Mutuel (286 millions de dollars d’actifs). Guardian Capital gère des investissements totaux de 13,4 milliards $.

Loading comments, please wait.