A A A
Techno

Placements Mackenzie invite les conseillers à VIVRE

4 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Placements Mackenzie a lancé hier un nouveau programme en ligne pour aider les conseillers à répondre aux principales préoccupations des investisseurs en matière de placements.

Baptisé VIVRE, celui-ci est composé de la première lettre « de chaque défi financier important auquel font face les investisseurs aujourd’hui, et pour l’avenir : Vie, Imposition, Volatilité, Revenu et Érosion », précise la corporation financière.

« Nous voulons aider les conseillers à cadrer leurs conversations avec leurs clients afin de tenir compte de leurs principales préoccupations et aspirations financières. La planification de la retraite est l’objectif le plus important des Canadiens, maintenant et pour les prochaines années, et VIVRE est l’assise qui peut les aider à atteindre leurs objectifs financiers », justifie Jeff Carney, président et chef de la direction de Placements Mackenzie.

VIVRE apporte aux conseillers « les informations nécessaires pour établir des plans personnalisés composés des solutions convenant le mieux maintenant, et pour plus tard », estime Placements Mackenzie.

Le programme comprend aussi des vidéos, des conseils de l’équipe fiscalité et successions de la corporation, des idées de produits et des documents techniques sur des stratégies de placement.

Pour engager la conversation

« C’est une façon simple et accrocheuse d’engager des conversations fructueuses avec les clients à propos de la retraite et des placements et de cibler la discussion sur des solutions contribuant à leur assurer une bonne position financière à la retraite », assure-t-il.

Un sondage effectué au printemps dernier pour la firme a en effet révélé que les plus grandes préoccupations des investisseurs sont les suivantes :

  • 72 % redoutent de ne pas avoir mis assez d’argent de côté pour la durée de leur vie;
  • 90 % reconnaissent sous-estimer les impôts qu’ils paient;
  • 52 % pensent que la volatilité rend leurs objectifs de placement plus difficiles à atteindre;
  • 67 % jugent que les taux des certificats de placement garanti sont trop bas pour générer le revenu dont ils auront besoin plus tard;
  • 72 % sont inquiets de l’effet à long terme de l’inflation.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.