A A A

Plan de sauvetage de 700 milliards : ce n’est pas encore décidé

22 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Dimanche, le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, a dit souhaiter que le Congrès adopte rapidement le vaste plan de sauvetage économique préparé par l’administration Bush. Ce plan mettrait à contribution 700 milliards de dollars afin d’aider les financières à racheter leurs titres invendables.

Les Bourses « ne sont pas ce que nous devons surveiller, a indiqué M. Paulson. Nous regardons ce qui se passe sur les marchés du crédit, et [ceux-là] sont encore fragiles, ils sont gelés. » Il a insisté sur le fait que le problème devait être traité rapidement.

Les démocrates trouvent toutefois le projet de loi incomplet. Ils veulent que ce dernier offre une meilleure protection aux contribuables et aux foyers en instance de saisie et d’expulsion.

Bien qu’il soutient partager les inquiétudes des démocrates, Henry Paulson précise qu’une application rapide du plan de sauvetage est nécessaire. « La plus grande aide que nous puissions offrir aux Américains serait de stabiliser le système financier », a-t-il affirmé. Le secrétaire au Trésor a poursuivi les discussions tout au long de la fin de semaine avec l’administration Bush et les membres du Congrès, dans l’espoir d’une adoption dès la semaine prochaine.

Les démocrates disent comprendre l’urgence de la situation, mais insistent tout de même pour que l’accent soit mis sur l’aide dont les foyers menacés de perdre leur logement ont besoin. Selon eux, ce soutien pourrait entre autres inclure un plafonnement des salaires ou un changement de la loi sur les faillites.

Le plan de sauvetage de l’administration Bush prévoit de telles mesures pour les dirigeants des firmes financières qui vendront leurs créances à risque au gouvernement.

S’il est adopté, le plan de sauvetage constituera le plus ambitieux plan gouvernemental du secteur des marchés financiers depuis la Grande Dépression. Des sommes colossales pourraient être accordées afin que les sociétés financières rachètent leurs actifs adossés à des prêts immobiliers à risque et retrouvent ainsi des activités de prêt normales.

Vendredi, le Trésor avait déjà posé la première pierre de ce plan, en créant une structure de garantie des fonds communs de placement monétaires. Cette garantie est dotée de 50 milliards de dollars.

« Pendant l’année à venir, le Trésor américain va assurer les avoirs de tout fonds commun de placement monétaire commercialisé – auprès des investisseurs individuels et institutionnels – admissible », révèle un communiqué du Trésor. Les fonds qui bénéficieront de ce mécanisme devront verser une prime.

Pour sa part, la Réserve fédérale affirme que son guichet d’escompte pourrait aider à racheter le papier commercial adossé à des actifs (PCAA).

Ce plan s’ajoute à une série mesures prises récemment, dont le sauvetage des géants hypothécaires Fannie Mae et Freddie Mac, et de l’assureur AIG. Six banques centrales, dont la Banque du Canada, ont aussi accepté, jeudi, d’injecter 180 milliards de dollars de plus dans le marché, montant qui s’ajoute aux liquidités versées depuis le 15 septembre.

Agence France Presse, Associated Press et Reuters

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000