A A A

Planification financière : la rentrée scolaire est une occasion d’affaires

30 août 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(30-08-2006)Lorsque le branle-bas de la rentrée sera passé, profitez de ce que les parents ont encore la tête aux affaires scolaires pour leur parler de l’épargne-études et des autres aspects relatifs à l’éducation, rappelle Advisor.ca.

Certes, les REEE sont souvent relégués au second plan dans la pratique des conseillers, car il est plus profitable de s’occuper d’épargne-retraite ou d’assurances. Toutefois, de nombreux professionnels aguerris affirment que les REEE sont d’excellents outils pour se constituer une clientèle qui leur sera fidèle pendant des années.

La beauté des REEE, c’est que n’importe qui peut en souscrire pour aider un enfant à financer d’éventuelles études postsecondaires. Les parents viennent immédiatement à l’esprit, car ce sont eux qui ont le plus à cœur l’avenir de leur progéniture. Cependant, les grands-parents peuvent aussi ouvrir des REEE au nom de leurs petits-enfants.

Les REEE sont des produits qui se vendent bien, car le gouvernement fédéral verse une subvention qui est avantageuse. En effet, Ottawa contribue à hauteur de 20 % de la première tranche de 2 000 $ cotisés à un REEE chaque année, jusqu’à concurrence de 7 200 $ à vie. Le fédéral augmente la subvention à 30 % sur les premiers 500 $ cotisés lorsque le revenu net de la famille se situe entre 35 000 $ et 70 000 $. Elle passe à 40 % sur les premiers 500 $ lorsque ce revenu est inférieur à 35 000 $.

Avec le temps, les REEE se sont assouplis. Par exemple, si l’enfant décide de ne pas entreprendre d’études postsecondaires, il est permis, sous certaines conditions, de transférer l’argent de son REEE dans un REER. Il est également possible de contribuer pour des années antérieures, mais il faut faire attention à ne pas effectuer de cotisations excédentaires, qui sont sujettes à des pénalités fiscales.

Attention! Pour qu’un enfant soit bénéficiaire du REEE, il doit avoir une numéro d’assurance sociale(NAS)valide. Or, pour obtenir ce NAS, il faut produire un certificat de naissance émis, au Québec, par le Directeur de l’état civil. Des démarches, des délais et certains frais sont à prévoir.

Une fois les REEE en place, il convient d’aider les parents à voir clair dans les programmes gouvernementaux d’aide à la famille. Au fédéral, on compte deux programmes principaux : la prestation fiscale canadienne pour enfants et la prestation universelle pour la garde d’enfants. Au Québec, les familles admissibles ont droit au paiement de soutien aux enfants, qui remplace les allocations familiales, le crédit d’impôt pour un enfant mineur et la réduction d’impôt à l’égard des familles.

Les jeunes parents seront infiniment reconnaissants aux conseillers qui les aideront à remplir et à expédier les formulaires, et à s’assurer que les premiers paiements arrivent à bon port!

Viennent ensuite les questions fiscales. Le premier conseil à donner aux parents : chacun des deux conjoints doit remplir une déclaration de revenus, même si l’un des deux n’a rien gagné au cours de l’année. Par exemple, la production de deux déclarations de revenus est essentielle si l’on veut profiter des transferts de crédits d’impôts entre conjoints. Ensuite, il faut estimer lequel des deux a avantage à déclarer les dons de bienfaisance et les frais médicaux.

Enfin, les parents ont des besoins d’assurance à combler : assurance vie, assurance invalidité et protection pour les enfants. Et il ne faut pas oublier la planification de la retraite. Comme le souligne Advisor.ca, ils seront bien plus enclins à écouter les propositions des conseillers qui leur auront donné un coup de main au préalable, plutôt que celles d’un représentant qui ne cherche qu’à vendre des produits.

 
COMPLÉMENT DE LECTURE
 
Les REEE, un produit facile à vendre pour les conseillers en sécurité financière
Très en vogue, le REEE
Redécouvrir les REEE
L’indice de confiance Manuvie à son sommet des cinq dernières années

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000