A A A
Épargne

Planification financière : les Canadiens restent optimistes, mais réalistes

21 septembre 2010 | Alexandre Daudelin | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

couple_retraite_boomers_364Les Canadiens donnent la priorité aux relations sociales, aux voyages et à leur désir de contribuer à la société, selon un récent sondage national publié par HSBC Canada, intitulé Demain aujourd’hui, qui demandait aux Canadiens de penser à ce qui est important pour eux dans la planification de leur futur.

Le sondage, effectué par Opinion publique Angus Reid, montre que même si les Canadiens ont une vision claire et introspective de leurs aspirations pour demain, les données révèlent par contre une incertitude sur comment et quand ils vont pouvoir atteindre ces buts.

Le Québec se démarque un peu
Dans l’ensemble, les Canadiens sont plus confiants de réaliser leur avenir idéal à long terme qu’à court terme : un répondant sur quatre (25 %) a indiqué avoir une grande confiance en sa capacité de réaliser son avenir idéal d’ici cinq ans, tandis qu’environ un répondant sur six dit se sentir peu confiant à cet égard.

Deux répondants sur cinq (42 %) ont indiqué avoir une grande confiance en leur capacité de réaliser leur avenir idéal d’ici 10 ans, tandis que seulement 12 % disent se sentir peu confiants à cet égard. La moitié des répondants (51 %) ont indiqué avoir une grande confiance en leur capacité de réaliser leur avenir idéal à plus long terme, soit d’ici 20 ans, tandis que 18 % disent se sentir peu confiants à cet égard. D’ailleurs, les répondants du Québec et de la Colombie-Britannique sont plus susceptibles d’avoir une grande confiance dans la réalisation de leur avenir idéal que les répondants de toutes les autres régions.

Les fluctuations de l’économie (53 %) sont considérées comme le principal facteur pouvant influer sur l’avenir d’un répondant, suivies par les modifications des politiques de la santé (18 %), les catastrophes naturelles et changements environnementaux (14 %) et les conflits mondiaux (8 %).

Plus que partout ailleurs au pays, les répondants du Québec (63 %) désirent passer plus de temps avec leur famille et mener une vie équilibrée (83 %).

La retraite anticipée parmi les priorités
Parmi les principales priorités, on remarque que les répondants désirent posséder une maison (61 %), voyager (50 %), pouvoir prendre une retraite anticipée (40 %) et occuper un meilleur poste ou d’avoir une carrière plus intéressante (35 %).

Sans surprise, les répondants âgés de 35 à 55 ans (46 %) ont placé prendre une retraite anticipée comme principale priorité. À l’inverse, améliorer sa situation d’emploi ou sa carrière compte beaucoup pour les répondants âgés de 18 à 34 ans (59 %).

Enfin, comme on pouvait s’y attendre, les modifications des politiques de la santé préoccupent beaucoup les répondants âgés de 55 ans.

Loading comments, please wait.