A A A
Épargne

Plus d’un Canadien sur deux ne cotisera pas à un REER

24 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Plus de la moitié (54 %) des Canadiens ne cotiseront pas à leur régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour l’année d’imposition 2014, selon un sondage de la Banque CIBC publié hier.

Réalisée en ligne par Angus Reid les 21 et 22 janvier, puis les 13 et 14 février auprès de 1 505 adultes, cette enquête d’opinion montre aussi que 32 % d’entre eux ont l’intention de cotiser à leur régime de retraite, mais que, parmi ceux qui pourraient encore le faire d’ici l’échéance du 2 mars, seule une minorité (42 %) a mis de côté le montant nécessaire.

Encore 14 % d’indécis

Par ailleurs, 16 % des répondants affirment avoir déjà versé toute leur cotisation à leur REER pour l’année, 16 % déclarent qu’ils ont encore l’intention de le faire ou d’y verser une cotisation additionnelle, tandis que 14 % disent ne pas savoir encore s’ils y mettront ou non de l’argent.

« La date limite approche à grands pas, et beaucoup de Canadiens pourraient rater l’occasion de cotiser à leur REER. Parmi ceux qui ont l’intention de le faire, mais n’ont pas mis d’argent de côté, certains risquent de passer de nouveau leur tour cette année », commente Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises à la CIBC.

Cotiser à la dernière minute : « Tout un défi! »

« C’est tout un défi que de mettre de côté la valeur annuelle de sa cotisation au REER dans les quelques semaines qui précèdent l’échéance, poursuit-elle. À ce temps-ci de l’année, plusieurs familles en sont encore à payer leurs achats des Fêtes ou à planifier des escapades printanières, ce qui leur complique encore plus la tâche. »

« Pour ceux et celles qui ont du mal à cotiser, c’est le moment opportun de commencer à planifier pour l’an prochain en versant des cotisations périodiques, plus faciles à intégrer à un budget quotidien », conclut Christina Kramer.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques