A A A
Épargne

Plus d’actions et d’obligations américaines pour les investisseurs d’ici

18 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les Canadiens ont continué à investir dans les titres étrangers en janvier, mais à un rythme plus lent qu’au cours des deux mois précédents, ajoutant 2,3 milliards de dollars à leurs avoirs, a annoncé hier Statistique Canada.

Les achats qu’ils ont effectués en obligations étrangères ont atteint 1,5 milliard et se sont concentrés sur les obligations du gouvernement américain.

Toutefois, cette activité a été atténuée par un désinvestissement de 0,8 milliard dans les bons du Trésor américain, le plus important depuis décembre 2012.

Les investisseurs canadiens ont également acquis pour 1,6 milliard d’actions étrangères, toutes sous forme d’actions américaines. Il s’agissait de l’investissement le plus important dans des actions américaines depuis un an.

Moins d’avoirs en titres d’emprunt canadiens

De leur côté, les investisseurs étrangers ont réduit leurs avoirs en titres d’emprunt canadiens de 1,8 milliard, surtout des instruments d’emprunt à court terme. Cette réduction a fait suite à un désinvestissement de 6,6 milliards en décembre.

Les non-résidents ont retiré 1,4 milliard du marché monétaire canadien, principalement des effets des administrations publiques fédérale et provinciales. Il s’agissait du quatrième mois consécutif de désinvestissement dans les effets de l’administration publique fédérale.

Durant cette période, ils ont réduit leur exposition à ces instruments de 10,2 milliards, surtout des remboursements. Les achats étrangers de nouveaux effets de sociétés privées canadiennes ont atténué le désinvestissement total durant le mois.

Les investissements étrangers en actions canadiennes ont atteint 2,8 milliards. Il s’agissait d’un cinquième mois consécutif d’achats, totalisant 25,5 milliards.

Le marché boursier canadien à la hausse

À noter que les taux d’intérêt à court et à long termes ont tous deux diminué au Canada en janvier, le taux à long terme ayant baissé de 36 points de base à la fin du mois. De son côté, le dollar canadien a continué à perdre de la valeur par rapport à son homologue américain, en baisse de 4,2 cents américains.

Enfin, toujours en janvier, le marché boursier canadien a été à la hausse pour un septième mois consécutif et il a atteint son plus haut niveau depuis mai 2011.

À lire : Moins d’obligations canadiennes pour les investisseurs étrangers

Loading comments, please wait.