A A A
Argent

Plus de 1,5 milliard d’excédents pour Desjardins en 2013

27 février 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le Mouvement Desjardins a annoncé hier avoir enregistré des excédents, avant ristournes à ses membres, de 351 millions de dollars au 4e trimestre. C’est 44 millions de plus qu’au trimestre correspondant de 2012.

Cette bonne performance lui permet d’afficher des excédents avant ristournes de 1 530 millions pour l’exercice 2013, contre 1 504 millions en 2012.

Le rendement des capitaux propres se situe à 9,4 %, par rapport à 10,2 % en 2012. Cette baisse s’explique par les efforts consentis pour le renforcement de la capitalisation, dont l’émission de parts de capital de la Fédération.

Le bon résultat pour l’année 2013 permet aussi au mouvement coopératif de générer des retombées importantes, de l’ordre de 252 millions, dans ses collectivités et de continuer à investir dans le développement de nouveaux produits et services.

Les revenus d’exploitation de l’exercice 2013 se sont chiffrés à 11 951 millions. C’est 651 millions de mieux (+5,8 %) qu’en 2012.

252 millions de ristournes

Malgré la forte concurrence dans le marché, qui a créé une compression des marges, la croissance du portefeuille de prêts a permis à Desjardins de maintenir son revenu net d’intérêts à 3 818 millions en 2013. De son côté, la croissance des affaires liées aux activités d’assurance a généré une augmentation de 432 millions (+8,4 %) des primes nettes, qui atteignent 5 558 millions. Quant aux autres revenus d’exploitation, ils s’établissent à 2 575 millions, soit une hausse de 249 millions (+10,7 %) par rapport à l’exercice correspondant de 2012.

Selon Desjardins, cette augmentation découle de la croissance du volume d’affaires des services de cartes et des activités de courtage.

Le retour aux membres et à la collectivité atteint 252 millions. Ce montant comprend les sommes provisionnées pour les ristournes (171 millions), auxquelles s’ajoutent 81 millions remis sous la forme de bourses d’études et de dons et commandites à divers organismes.

Un actif en hausse de 7 %

La dotation à la provision pour pertes sur créances s’est élevée à 277 millions, en hausse de 36 millions (+14,9 %) par rapport à l’exercice de 2012. Cette variation s’explique par la croissance du portefeuille de prêts. Le ratio des prêts douteux, lui, s’élève à 0,33 % du portefeuille total de prêts bruts. Il est comparable à celui observé à la fin de 2012, ce qui en fait l’un des meilleurs de l’industrie bancaire canadienne.

Finalement, au 31 décembre dernier, l’actif total de Desjardins atteignait 212 milliards de dollars, soit une hausse de 15,2 milliards (+7,7 %) par rapport au 31 décembre 2012. Ce bon résultat provient de la demande de crédit, comme en témoigne la croissance du portefeuille de prêts depuis le début de l’année 2013.

Gestion de patrimoine et Assurance de personnes

Les excédents nets du secteur Gestion de patrimoine et Assurance de personnes sont de 389 millions, soit une augmentation de 158 millions (+68,4 %) par rapport à l’exercice 2012. Cette hausse est surtout attribuable aux activités d’assurance de personnes. En effet, celles-ci ont bénéficié de la croissance des affaires, d’un contexte de marché favorable en 2013, de gains d’expérience et de la révision de certaines hypothèses actuarielles réalisés dans le cours normal des affaires.

Assurance de dommages

Les excédents nets du secteur Assurance de dommages atteignent 212 millions, soit une hausse de 12 millions (+ 6,0 %), par rapport à 2012. Cette augmentation s’explique principalement par la hausse des primes nettes liée à un accroissement du nombre de polices émises et la diminution du taux de sinistralité.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques