A A A

Plus de familles âgées que jeunes possédaient des REER en 2005 et pour une valeur plus élevée

25 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une étude, publiée dans le numéro de février 2008 de L’emploi et le revenu en perspective,confirme que la fréquence des familles ayant un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et la valeur du régime augmentent toutes deux avec l’âge en 2005. En effet, chez les jeunes familles dont le principal soutien économique était âgé entre 25 et 44 ans, plus de la moitié (56 %) possédaient un REER, contre 68 % des familles dont le principal soutien économique avait entre 45 et 54 ans.

Quand le principal soutien économique était âgé entre 65 et 69 ans, dépassant ainsi l’âge habituel de la retraite, le taux reculait jusqu’à 47 %. Cette donnée n’est pas surprenante, puisque, dans ces familles, les personnes plus âgées peuvent déjà être à la retraite et avoir converti leur REER en fonds enregistré de revenu de retraite.

Dans l’ensemble, 6 familles sur 10 au Canada avaient des économies dans un REER en 2005, et la valeur médiane de ce régime s’établissait à 25 000 $. Près de 90 % des familles gagnant un revenu après impôts de 85 000 $ ou plus avaient un REER, comparativement à seulement 35 % des familles ayant un revenu inférieur à 36 500 $.

Les jeunes familles, dont le principal soutien économique était âgé entre 25 et 44 ans, n’avaient obtenu qu’une valeur médiane de 15 000 $. Puisque les soutiens économiques plus âgés devraient avoir travaillé plus longtemps et donc avoir accumulé plus de fonds, la médiane correspondait à 40 000 $ pour les familles dont  le principal soutien économique était âgé de 45 à 54 ans, et à 55 000 $ pour les 55 à 64 ans. Pour celles dont le groupe des 65 ans ou plus, la valeur n’était que de 37 000 $.

L’étude se base sur les données de l’Enquête sur la sécurité financière de 2005, qui mesurait le stock d’actifs au chapitre des REER accumulés au fil du temps plutôt que les cotisations à un REER durant une année spécifique.

De façon plus générale, en termes d’épargne-retraite, près des trois quarts des familles détenaient un REER ou un régime de pension d’employeur (RPE), ou les deux. La valeur médiane de leur épargne montait à 65 800 $.

À chaque tranche d’âge, les avoirs médians au chapitre d’un RPE étaient considérablement supérieurs à ceux d’un REER. Chez les familles dont le principal soutien économique était âgé entre 55 et 64 ans, 8 familles sur 10 possédaient soit un REER, soit un RPE. Leur valeur médiane était considérablement plus élevée, avec 244 800 $.

En ce qui concerne le type de placement dans les REER, le fonds communs de placement était le plus courant (38 %), sûrement à cause de l’éventail des produits offerts. En contrepartie, 20 % des familles détenaient des certificats de placement garanti (CPG), populaires pour leur prévisibilité, et 7 % possédaient des actions.

La plupart des familles (59 %) détenaient uniquement des placements à valeur variable (fonds communs de placement, actions ou obligations) dans leur portefeuille de REER. Seul le quart avait un actif constitué exclusivement de placements à valeur prévisible (CPG, Obligations d’épargne du Canada ou bons du Trésor).

Les deux tiers des jeunes familles avaient un portefeuille de REER contenant uniquement de placements à valeur variable, contre près de la moitié des familles plus âgées.

Chez les familles au revenu après impôts inférieur à 36 500 $, 35 % avaient uniquement des placements à valeur prévisible dans leur REER, soit une proportion bien plus importante que pour les familles gagnant 85 000 $ ou plus après impôts.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000