A A A
Affaires

Plus de femmes dans les conseils d’administration!

15 janvier 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une enquête mondiale (en anglais seulement) publiée mardi par l’organisation à but non lucratif Catalyst montre que le Canada est en retard par rapport à plusieurs pays européens en matière de représentation des femmes à des postes de direction dans les grandes entreprises.

En effet, en octobre 2014, celles-ci détenaient seulement 20,8 % des sièges au sein des conseils d’administration des sociétés cotées à la Bourse de Toronto.

Le tableau est d’autant moins reluisant si on compare avec la situation ailleurs dans le monde, spécialement dans certains pays membres de l’Union européenne, comme la Norvège et le Royaume-Uni, où les femmes représentent respectivement 35,5 % et 22,8 % des sièges.

Aux États-Unis, c’est pire!

Maigre consolation : les États-Unis font encore moins bien que le Canada, avec 19,2 % des sièges occupés par des administratrices, de même que l’Australie (19,2 %) et l’Allemagne (18,5 %), sans parler de l’Inde (9,5 %), du Portugal (7,9 %) ou du Japon, en queue de peloton (3,1 %).

Les appels à une mixité accrue se sont toutefois multipliés au pays ces dernières années et les grandes compagnies canadiennes devraient compter au moins 30 % de femmes au sein de leurs CA d’ici à la fin de la décennie, préconise le Conseil consultatif fédéral pour la participation des femmes aux conseils d’administration.

Dans un rapport intitulé Bon pour les affaires : Plan pour accroître la participation des femmes aux conseils d’administration, le groupe consultatif affirme même que ce pourcentage pourrait être atteint d’ici à 2019.

Objectif de représentation féminine

Il recommande par ailleurs que les sociétés cotées en Bourse incluent dans leurs rapports annuels un objectif de représentation féminine dans leur CA et fassent chaque année état de leurs progrès dans ce domaine.

En janvier 2014, la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario avait quant à elle proposé que ces sociétés soient tenues de divulguer leurs cibles en matière de présence féminine au sein de leur haute direction et de leur conseil.

L’enquête de Catalyst a été effectuée en collaboration avec The Data Morphosis Group. Ses analystes ont passé en revue le nombre de femmes dans les CA d’entreprises inscrites en Bourse dans trois aires géographiques et 20 pays, dont le Canada, les États-Unis, l’Europe (14 pays) et l’Asie-Pacifique (Australie, Hong Kong, Inde et Japon).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques