A A A
Argent

Plus d’un quart des Québécois sont insolvables

26 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Québécois sont plus nombreux à être endettés que les autres Canadiens, ce qui les rend « techniquement insolvables » et plus à risque de déclarer faillite, selon un récent sondage Ipsos Reid.

Menée pour le compte du syndic de faillite MNP, cette enquête d’opinion a été effectuée du 6 au 12 février auprès de quelque 1 000 adultes partout au pays.

Ses résultats indiquent que 28 % des Québécois sont considérés insolvables, contre 24 % des résidents du Canada atlantique, 23 % des Albertains, des Saskatchewanais et des Manitobains, 16 % des Ontariens et 14 % des Britanno-Colombiens.

Vous avez dit « ratio d’endettement »?

Pour MNP, l’insolvabilité signifie « l’incapacité de payer ses dettes à l’échéance, ou le fait d’avoir plus de passifs que d’actifs », ce qui peut mener à la faillite.

L’étude démontre également que beaucoup de Canadiens n’ont aucune idée de leur ratio d’endettement moyen. La preuve? La plupart des répondants ont estimé qu’il était inférieur à 50 % alors qu’en réalité il est de… 162 %!

« Il s’agit pour nous d’un avertissement. Ce sondage révèle la nécessité d’améliorer les compétences financières chez la population. Les Canadiens de partout au pays doivent comprendre l’importance d’épargner davantage et de ne pas dépenser plus que le revenu gagné », a commenté Grant Bazian, président et chef de la direction de MNP.

Les jeunes sont plus à risque

Selon le sondage, les Canadiens âgés de 18 à 34 ans sont les plus susceptibles (34 %) d’être insolvables, suivis par les 35-54 ans (20 %) et les aînés (10 %). Les locataires (30 %) et les parents (29 %) figurent parmi les autres groupes de personnes à risque.

Malgré cela, la notion même d’insolvabilité est « largement méconnue des Canadiens », relève MNP. Ainsi, seuls 43 % des sondés ont affirmé connaître la différence entre « insolvabilité » et « faillite ». En revanche, 45 % des répondants ont déclaré qu’ils connaissaient une personne devenue un jour insolvable.

La rédaction vous recommande : 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.