A A A
Épargne

Plus les Canadiens vieillissent, plus ils s’endettent

26 janvier 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Plus du tiers des ménages canadiens (34 %) ont maintenant un endettement « pouvant être qualifié de lourd », et ils comptent pour près des trois quarts de l’encours de la dette de tous les ménages au pays, révèle une étude de Marchés mondiaux CIBC.

Fait à noter : le nombre de Canadiens de 45 ans et plus qui sont fortement endettés est nette progression. De 2007 à 2011, le pourcentage de gros emprunteurs dans ce groupe d’âge est passé de 36 % à 44 %.

« Les Canadiens qui approchent de la retraite et qui devraient être en train de vivre leurs meilleures années au chapitre de l’épargne sont plutôt en train de s’endetter davantage. Nous observons déjà une hausse des faillites chez les 50 ans et plus, mais la conséquence la plus importante de cette tendance sera une réduction marquée du pouvoir de dépenser au moment de la retraite dans ce groupe d’âge », constate Marchés mondiaux CIBC.

Cette hausse récente de l’endettement s’explique par les taux d’intérêt extrêmement bas et par la croissance « anémique » du revenu réel des ménages au cours des dernières années. « Non seulement le revenu nominal a-t-il baissé pendant la récession, mais lors de la reprise, les consommateurs ont dû composer avec une remontée de l’inflation beaucoup plus rapide que le salaire moyen, ce qui s’explique par la flambée des prix mondiaux de l’énergie et des produits alimentaires de base », note la firme.

Non seulement les ménages canadiens fortement endettés doivent-ils de plus en plus d’argent, mais ils se trouvent désavantagés par rapport aux autres familles au chapitre de l’accumulation d’actifs. Bien que leur endettement ait augmenté de 18 % depuis 2007, les Canadiens dont le ratio d’endettement est élevé ont vu leurs actifs s’accroître de moins de 4 % au cours de la même période. En comparaison, les actifs des personnes moins endettées ont progressé de près de 10 %.

À mesure que les personnes endettées seront de plus en plus nombreuses à ne plus pouvoir assurer le service de leur dette, elles consommeront moins. Cela pourrait avoir un impact négatif sur le logement et conduire à une stabilisation du nombre de nouvelles constructions et des prix au cours de l’année qui vient.

« Le Canada se retrouvera ainsi plus à la merci du contexte mondial, lequel demeure assombri par l’incidence des mesures de restriction budgétaire dans la majeure partie des pays développés », conclut Marchés mondiaux CIBC.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000