A A A

Pourquoi Oscar Belaiche favorise-t-il les actions ?

19 octobre 2009 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En entrevue à Morningstar Canada, Oscar Belaiche dit qu’il se tourne de plus en plus vers les actions à mesure que l’économie montre des signes de redressement.

Ce gestionnaire de portefeuille à la société torontoise Goodman & Company et cogestionnaire de la portion des actions du fonds Dynamique de rendement stratégique choisit des titres producteurs de revenus. Il y a sept mois, lors du lancement de ce fonds, le portefeuille initial contenait deux tiers d’obligations et un tiers d’actions.

Depuis lors, Oscar Belaiche l’a réorienté vers les titres de croissance. Ainsi, à la fin du mois d’août, le fonds Dynamique de rendement stratégique détenait 45,4 % d’actions, 44,1 % d’obligations et 10,5 % d’encaisse.

Une partie du portefeuille est consacrée aux actions canadiennes, principalement des titres bancaires, d’oléoducs et de télécommunications, tous producteurs de dividendes. Les fiducies de revenu constituent 13,4 % du portefeuille total et les fiducies de placement immobilier représentent 5,6 %, pour un total combiné de 19 %.

Quelques fiducies de revenu
Bien que les fiducies de revenu aient été ébranlées par la décision du fédéral d’éliminer leurs avantages fiscaux en 2011, celles qui sont engagées dans les secteurs de l’énergie et de l’infrastructure et des services publics, se portent généralement mieux, dit Oscar Belaiche. Le plus important actif du fonds Dynamique de rendement stratégique est Vermillion Energy Trust, qui compose 2,8 % du fonds.

Vermillion devrait se convertir en société par actions d’ici l’automne 2010. Cependant, cette fiducie « entend maintenir ses distributions et dividendes après sa conversion, ce qui protégera la trésorerie des investisseurs », indique Oscar Belaiche. La distribution estimée de Vermillion par part pour 2009 est 2,28 $.

Autre fiducie qu’il affectionne : le Fonds de revenu Cineplex Galaxy. Cette fiducie, dont la capitalisation boursière est de 900 millions de dollars, est la plus grande chaîne de cinémas du pays. Cineplex Galaxy engrange actuellement près des deux tiers des revenus de ventes de billets au Canada. Elle aussi devrait maintenir ses distributions ou ses dividendes après 2011.

Questionné sur la qualité des banques canadiennes, Oscar Belaiche dit qu’elles comptent « parmi les seules au monde à avoir bien surnagé dans la crise financière et pu maintenir leurs dividendes ». Ses deux titres de base sont la Banque Royale et la Banque Toronto-Dominion. Il considère qu’elles disposent des plateformes commerciales les plus solides. Sur la base du cours récent de leurs actions à la clôture des marchés, le revenu de dividendes de la Banque Royale est de 3,5 %, de même que celui de la TD.

Loading comments, please wait.