A A A
Justice

Poursuite contre les promoteurs de deux sociétés d’investissement

15 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fraude_juge_cour_425Ce sont 204 chefs d’accusation qui ont été portés contre deux sociétés d’investissement du district de Drummondville en lien avec des activités de placement illégal, a annoncé hier l’AMF.

Cette dernière a en effet déposé une poursuite pénale à l’encontre de Michel Desroches, Fernando Charest, Serge Talon et des sociétés de gestion 9279-7745 Québec et 9219-8050 Québec.

Michel Desroches fait face à 96 chefs d’accusation, soit 50 chefs d’aide au placement sans prospectus, 42 chefs de pratique illégale de courtier en valeurs, trois chefs de transmission d’informations fausses ou trompeuses et un chef de concertation pour influencer ou tenter d’influencer le cours ou la valeur d’un titre.

UN TOTAL DE 813 000 $ D’AMENDES

De son côté, Fernando Charest est visé par 58 chefs d’accusation, soit 28 chefs d’aide au placement sans prospectus, 27 chefs de pratique illégale de courtier en valeurs, deux chefs de transmission d’informations fausses ou trompeuses et un chef de concertation pour influencer ou tenter d’influencer le cours ou la valeur d’un titre.

Quant à Serge Talon et aux sociétés 9279-7745 Québec et 9219-8050 Québec, ils doivent répondre respectivement de 26, 15 et neuf chefs d’accusation d’aide au placement sans prospectus.

S’ils sont reconnus coupables sous l’ensemble des chefs d’accusation, les trois hommes et les deux sociétés s’exposent à des amendes minimales de 354 000 $ (Michel Desroches), 209 000 $ (Fernando Charest), 130 000 $ (Serge Talon), 75 000 $ (9279-7745 Québec) et 45 000 $ (9219-8050 Québec).

IMPLIQUÉ DANS UN AUTRE DOSSIER

À noter que Michel Desroches a également été impliqué en 2014 dans une affaire de fraude de type pyramidale concernant certaines des activités de la société allemande Karatbars International en sol québécois.

Cette firme comptait alors plusieurs milliers d’affiliés dans la Belle Province. Les investisseurs participant à un programme de Karatbars étaient invités à recruter de nouveaux affiliés et se voyaient promettre une part des profits réalisés sur les forfaits que les personnes recrutées avaient souscrits, ainsi que sur les achats d’or de ces mêmes personnes.

Des sommes faramineuses étaient évoquées, dont un rendement compris entre 15 000 et 136 000 $ par mois sur l’achat d’or, soit des taux de 874 % à 2 172 %, au terme d’une période de 12 semaines seulement!

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.