A A A
Épargne

Près de 60 % des étudiants sont endettés

10 janvier 2014 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Vos clients doutent de la pertinence des REEE pour financer les études postsecondaires de leurs enfants? Un récent sondage du syndic de faillite Pierre Roy & Associés vous donnera des arguments pour les convaincre du contraire.

Selon cette étude :

* Plus de la moitié (59 %) des étudiants ont actuellement une dette d’études. Dans 13 % des cas, le montant dû se chiffre à plus de 20 000 $.

* Parmi les étudiants endettés, la plupart (38 %) pensent pouvoir rembourser leurs dettes en moins d’un an, alors que 6 % estiment à plus de 10 ans la période de remboursement.

* Les étudiants financent leurs dépenses personnelles (nourriture, vêtements, loisirs, etc.) avec un emploi à temps partiel ou temps plein (35 %) ou avec l’aide de leurs parents (22 %).

* Les bourses d’études sont peu populaires. Seulement 11 % des étudiants y ont recours pour payer leurs dépenses.

* En grand nombre, les étudiants font appel au crédit pour financer leurs dépenses. Les cartes de crédit et les prêts étudiants sont utilisés par environ 16 % des personnes interrogées pour régler leurs dépenses courantes.

Le sondage démontre que 41 % des étudiants déclarent n’avoir aucune dette d’études à ce jour. Toutefois, moins du tiers (30 %) croient pouvoir terminer leurs études sans dettes.

Une fois leur diplôme en poche, plus de la moitié des étudiants (55 %) espèrent gagner entre 40 000 $ et 50 000 $ par année. Le quart pensent pouvoir toucher entre 50 000 $ et 75 000 $.

Puis, cinq ans après leur graduation, la majorité (60 %) prévoit encaisser entre 50 000 $ et 75 000 $, et jusqu’à 100 000 $ dans 16 % des cas.

À lire : Un cadeau qui sera apprécié à sa juste valeur 

Loading comments, please wait.