A A A
Baisse économique

Près de six millions de Canadiens auront une mauvaise retraite

9 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le niveau de vie de 5,8 millions de Canadiens aujourd’hui sur le marché du travail baissera de plus de 20 % lorsqu’ils seront à la retraite, prévoit une note économique (en anglais seulement) de la CIBC publiée le 29 mai.

Selon Benjamin Tal, économiste en chef adjoint de Marchés mondiaux CIBC, quelque 60 % de ceux qui ont vu le jour entre 1985 et 1989, et près de la moitié de ceux nés à la fin des années 1960 ne parviendront pas à remplacer 80 % de leur revenu.

Les aînés d’aujourd’hui mieux nantis

En comparaison, leurs aînés nés pendant ou juste après la Seconde Guerre mondiale ont davantage de moyens puisque « seuls » 25 % environ d’entre eux ont vu leur niveau de vie diminuer de manière importante.

En effet, M. Tal estime qu’une personne âgée de 70 ans possède des revenus suffisants pour lui permettre de conserver son train de vie, surtout si l’on tient compte du fait qu’en fin d’existence, certaines dépenses ont tendance à diminuer.

Faible couverture des régimes privés

La raison? Les retraités d’aujourd’hui disposent souvent de sources de revenus diversifiées, comme les régimes de retraite publics (Régime de pensions du Canada, Régie des rentes du Québec), les régimes enregistrés d’épargne-retraite et d’autres sources d’épargne privées.

Pour l’économiste de la CIBC, l’origine du problème à venir pour plusieurs futurs retraités réside dans le taux d’épargne actuel des ménages, qui est trop faible, et dans la couverture des régimes privés, qui est de moins en moins importante.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques