A A A
Immobilier

Prêt hypothécaire : l’avantage sur la durée?

15 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En raison des taux d’intérêt qui atteignent des planchers records, plusieurs Canadiens opteraient pour un taux fixe sur une durée de 7 ou 10 ans, ce qui fait habituellement figure d’exception, selon un sondage de la Banque CIBC.

En fait, 74 % des sondés opteraient pour une solution à durée moyenne ou plus longue si l’occasion leur était donnée de souscrire, refinancer ou renouveler un prêt hypothécaire. De plus, 27 % d’entre eux envisageraient d’obtenir des prêts hypothécaires d’une durée allant jusqu’à 10 ans.

D’autres statistiques confirment un changement de perception des consommateurs :

  • 47 % des participants privilégieraient une solution d’une durée moyenne (trois à cinq ans);
  • 27 % choisiraient une durée de sept ou dix ans;
  • 19 % opteraient pour une durée plus courte, soit un ou deux ans;
  • 62 % des répondants détenant un prêt hypothécaire estiment qu’ils n’auront pas tout remboursé avant 10 ans, une réalité qui les inciterait à se prévaloir d’une durée plus longue, tel qu’un taux fixe sur 10 ans.

« Les Canadiens savent que les taux historiquement bas d’aujourd’hui ne seront pas éternels et certains cherchent des façons d’améliorer la prévisibilité de leurs finances à long terme », a déclaré par voie de communiqué Barry Gollom, vice-président, Hypothèques et Prêts, Banque CIBC.

Optimiser la planification financière

Comment tirer parti de la durée? Quels sont les avantages? Un prêt hypothécaire à taux fixe sur une durée moyenne ou plus longue diminuerait le stress pouvant résulter de hausses subséquentes de taux, selon CIBC.

À cet effet, un taux fixe sur une durée moyenne ou plus longue peut servir d’ancrage en matière de planification financière et de règlement hypothécaire, voire de protection, plus précisément pour la catégorie des premiers acheteurs.

Toujours selon l’institution financière, le fait de pouvoir compter sur des versements hypothécaires fixés au taux d’intérêt actuel permettrait d’envisager différentes possibilités, dont la réduction des frais d’intérêt et le règlement anticipé de la dette hypothécaire ne sont pas les moindres.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques