A A A
Affaires

Prévisions salariales 2011 : légère hausse à l’horizon

5 octobre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

flechehausse_100Les employeurs offriront des hausses salariales un peu plus généreuses en 2011, selon une estimation de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Malgré une reprise économique plutôt fragile, dans l’ensemble, les augmentations salariales devraient se révéler plus importantes que celles des deux dernières années. En moyenne les augmentations seraient de 2,7 % au Québec et de 2,8 % au Canada.

Ces données proviennent d’enquêtes menées auprès de 2 575 entreprises canadiennes par sept cabinets spécialisés en rémunération figurant parmi les plus prestigieux au Canada soient : Aon Conseil, Le Groupe Hay, Hewitt et associés en collaboration avec Normandin Beaudry, Mercer, Consultation en ressources humaines, Morneau Sobeco, Saucier Conseil inc. et Towers Watson

« Ces prévisions sont plus élevées que l’an passé à pareille date et plus élevées que le taux d’inflation conférant aux consommateurs en 2011 un plus grand pouvoir d’achat » commente Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Les prévisions des employeurs pour le Québec en 2011
Au Québec, l’augmentation moyenne devrait se situer à 2,7 %. C’est le secteur financier qui devrait se montrer le plus généreux avec une moyenne de 2,93 %. À l’autre extrémité du spectre, le personnel du secteur du transport et de l’entreposage devrait recevoir en moyenne 2,1 %.

Ce sont les cadres du secteur du commerce de gros qui obtiendront l’augmentation salariale moyenne la plus élevée de toutes les catégories d’emploi avec 3,0 %.

Les prévisions des employeurs pour le Canada en 2011
La moyenne canadienne des augmentations salariales est très légèrement plus élevée, atteignant 2,8 %.

C’est dans le domaine de la construction où l’augmentation moyenne globale serait la plus élevée, à 3,24 %. Et ce sont les cadres et professionnels de ce secteur qui devraient recevoir la plus forte hausse, soit 3,38 %.

Dans le secteur des soins de santé et de l’assistance sociale, l’augmentation salariale moyenne devrait être la plus faible, en s’établissant à 2,33 %. Dans ce secteur, ce sont les cadres de direction qui ferment la marche avec 2,14 % d’augmentation en moyenne.

« Les entreprises doivent garder à l’esprit que l’octroi de certains bénéfices tels que bonis, primes au rendement ou autres incitatifs permet d’attirer les meilleurs candidats, de les mobiliser et de faire en sorte qu’ils soient fidèles à l’entreprise. En période de pénurie de main-d’oeuvre, la compétitivité du salaire de base demeure un élément très important pour conserver de précieux talents », a indiqué M. Francoeur.

Loading comments, please wait.