A A A

Productivité canadienne : CGA-Canada s’inquiète

24 mai 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(24-05-2007)L’Association des comptables généraux accrédités du Canada(CGA-Canada)estime que le déclin de la productivité d’un océan à l’autre risque de compromettre le niveau de vie des Canadiens. En effet, la croissance de la productivité au pays est à son plus bas niveau depuis cinq ans et le Canada, qui se situait au 9e rang du classement de l’indice de compétitivité mondiale en 2002, a reculé au 16e rang en 2006.

CGA-Canada dresse une longue de liste de problèmes qui affectent la productivité : faiblesse des investissements en capital, insuffisance des investissements dans l’enseignement supérieur, détérioration de l’enseignement en mathématiques et en sciences au secondaire, diminution du soutien des employeurs en matière de formation professionnelle, obstacles aux partenariats publics-privés, politiques gouvernementales restrictives qui nuisent à l’ouverture des marchés des entreprises canadiennes et coût pour les PME de la conformité à une réglementation excessive.

Qui plus est, « la corruption et l’inefficience au sein des institutions, et particulièrement au gouvernement, ont également eu un impact résolument défavorable sur la productivité et la compétitivité », note CGA-Canada.

Le regroupement professionnel exhorte les politiciens et les chefs d’entreprises à « investir dans les gens, à encourager l’innovation et l’efficience dans les PME et à accroître l’obligation redditionnelle du gouvernement ».

Pour y parvenir, il propose les mesures suivantes :
* Investir dans le capital humain en accordant une importance accrue aux compétences en mathématiques et en sciences au secondaire.
* Investir davantage dans l’enseignement supérieur, en augmentant la formation soutenue par les employeurs grâce à des crédits d’impôt permettant de stimuler l’intérêt des travailleurs et des PME à l’égard de la formation continue.
* Promouvoir l’innovation et l’efficience au sein des entreprises au moyen des nouvelles technologies, par exemple.
* Rationaliser, assouplir et réduire la réglementation régissant les partenariats publics-privés, notamment ceux auxquels participent les universités et les entreprises.

« Le gouvernement a une influence déterminante sur la compétitivité de la nation; de ce fait, il doit créer un environnement plus propice à la croissance de la compétitivité et de la productivité », a conclu Anthony Ariganello, pdg de CGA-Canada.

L’analyse complète de CGA-Canada se trouve dans le document Productivité en déclin : Comprendre le défi qui se pose au Canada. Pour le consulter, cliquez ici

Loading comments, please wait.