A A A
Justice

Produits dérivés : prudence vis-à-vis de Gerry Otis

5 juin 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Vos clients qui s’intéressent aux produits dérivés doivent se méfier de Joseph Gerard (Gerry) Otis.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) vient d’obtenir des ordonnances qui interdisent à Gerry Otis :

  • D’effectuer toute opération sur des instruments dérivés.
  • D’agir à titre de conseiller en dérivés, notamment par le biais d’annonces publiées sur internet.
  •  

    Ces ordonnances visent aussi trois sociétés appartenant à Gerry Otis, soit 9110-3176 Québec inc., 9116-4152 Québec inc. et 9179-1178 Québec inc.

    Le régulateur craint que ce conseiller d’opérette fasse perdre de l’argent aux investisseurs. Sous le couvert d’une identité fictive, un enquêteur de l’AMF a communiqué avec Otis. Ce dernier aurait tenté de convaincre l’enquêteur de lui confier de l’argent comptant afin qu’il puisse le faire «fructifier» sur le marché des devises étrangères comme il prétend le faire déjà pour une dizaine de clients.

    Au cours de cette enquête, un consommateur a déclaré à l’AMF avoir été victime d’une fraude après avoir répondu à l’une des annonces d’Otis. Quelques mois après lui avoir confié 5 000 $, ce consommateur s’est rendu compte que son argent n’a jamais été investi.

    « Il est manifeste que [Gerry Otis] ne possède ni la formation ni l’expérience dans le domaine des instruments dérivés », a indiqué le Bureau de décision et de révision, qui a émis les ordonnances.

    Loading comments, please wait.