A A A

Promutuel Capital à la veille d’acheter Triglobal

11 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’administrateur provisoire de Gestion de Capital Triglobal a accepté l’offre d’achat déposée par Promutuel Capital. En effet, le groupe financier de Québec est intéressé à mettre la main sur l’entreprise plongée dans un scandale financier et placé en tutelle depuis décembre dernier.

Les détails de la transaction n’ont pas été révélés. Promutuel Capital effectuera une vérification d’usage avant de finaliser l’acquisition. Le 21 décembre dernier, Triglobal a signé une lettre d’entente dans laquelle elle s’engageait à se départir de ses activités au profit de Promutuel.

Promutuel Capital compte actuellement 175 représentants en épargne collective et possède un actif sous gestion d’environ 700 millions de dollars. Cette acquisition lui permettrait à d’enrichir son réseau des 250 représentants en épargne collective de Triglobal et d’un montant d’environ 1,3 milliard de dollars en actif. « Nous souhaitons effectivement doubler notre actif sous gestion en épargne collective avec cette transaction. Il s’agit d’une opportunité évidente dans cette perspective », a indiqué Serge Roy, premier vice-président, commercialisation et développement des affaires, à Promutuel.

Promutuel a l’habitude de relancer des cabinets en difficulté. À l’automne 2005, en plein scandale Norbourg, elle a racheté la filiale Tandem, qui appartenait à Vincent Lacroix. On se souviendra que 35 conseillers de Tandem avaient été exclus de ce réseau quelques semaines plus tard. Promutuel a-t-elle l’intention de garder les 250 représentants de Triglobal? « On l’espère. Mais vous savez qu’ils sont libres d’offrir leurs services à d’autres cabinets », a précisé Serge Roy.

Dans le cas de Triglobal, seuls quelques représentants sont soupçonnés d’avoir collaboré avec Themis Papadopulos et consorts dans la vente de fonds illégaux. La plupart des autres gèrent des portefeuilles composés de fonds communs connus et réputés, comme Manuvie, Fidelity et Trimark.

Loading comments, please wait.