A A A

Propulsion des ventes automobiles en Chine et en Amérique latine

3 août 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(03-08-2006)Selon le rapport sur le secteur automobile mondial publié hier par Études économiques Scotia, les ventes de voitures en Chine et en Amérique latine ont propulsé le volume mondial de 2006 à un nouveau sommet record. Les gains supérieurs à 10 % dans les pays émergents d’Asie et des Amériques contrastent vivement avec la baisse du volume des ventes dans les pays industrialisés, particulièrement aux États-Unis et au Japon, où le prix du pétrole supérieur à 70 $US le baril décourage les acheteurs.

Les ventes de voitures en Chine ont grimpé de près de 50 % au premier semestre de 2006, en nette accélération sur le bond de 22 % enregistré à la même période l’année précédente. « Comme le revenu des ménages chinois connaît une croissance constante de plus de 10 % et que les constructeurs automobiles ne se gênent plus pour lancer de nouveaux modèles, nous prévoyons que les ventes annuelles, qui étaient de 3,1 millions d’unités l’an dernier, atteindront 3,8 millions en 2006, a déclaré Carlos Gomes, spécialiste du secteur automobile à la Banque Scotia. À la fin de la décennie, les ventes de voitures auront probablement franchi le cap des cinq millions d’unités, permettant ainsi à la Chine de surpasser le Japon pour le titre de deuxième marché de l’automobile le plus important au monde. »

Ce sont les voitures compactes qui ont la cote en ce moment en Chine, notamment grâce à la réduction de la taxe d’accise servant à encourager l’achat de modèles à faible consommation. Les ventes de General Motors(GM), qui offre plusieurs de ces modèles, ont grimpé de 47 % jusqu’ici cette année, ce qui a permis au constructeur de conserver son titre de leader du marché chinois pour une deuxième année consécutive devant Volkswagen, le leader traditionnel en Chine. Le marché chinois représente plus de 70 % des ventes de GM en Asie et plus de 10 % de ses ventes mondiales.

La croissance s’est aussi accélérée en Inde au cours des derniers mois, grâce à une réduction de 8 % des taxes d’accise(de 24 % à 16 %)sur les petites voitures, adoptée en mars. Les ventes ont grimpé de 18 % au cours du premier semestre de 2006, en nette amélioration sur la hausse de 6 % inscrite en 2005.
En outre, les données démographiques et une forte croissance économique stimulent les ventes de voitures en Amérique latine(Amérique du Sud et centrale). M. Gomes estime que la population active de la région augmente de près de 2 % par année, taux de croissance dépassé seulement par l’Inde. En Amérique latine, 11 % de la population posséderait un véhicule, niveau bien plus faible que pour les pays en développement et moins d’un sixième du taux de pénétration de 73 % dans les pays du G-7.

« En fait, il n’y a actuellement qu’en Amérique du Sud et en Asie où l’augmentation des ventes de véhicules est supérieure à 10 %, remarque M. Gomes. Bien que l’Asie, y compris le Japon, ait été en tête au premier semestre avec des ventes en hausse de 14 % d’une année sur l’autre, l’Amérique du Sud n’est pas loin derrière avec une augmentation des ventes de 10 %. »

Le Brésil représente le plus important marché automobile en Amérique du Sud et est déjà l’un des 10 plus importants au monde. En 2005, il s’y est vendu 1,62 million d’unités. Les ventes de nouveaux véhicules ont augmenté d’un autre 8 % en cumul annuel en 2006, grâce entre autres à l’arrivée des voitures polycarburant, qui peuvent utiliser de l’essence ou de l’éthanol. Ces modèles représentent aujourd’hui plus de 75 % des ventes de véhicules neufs au Brésil et permettent aux consommateurs de choisir le carburant le moins cher à la pompe. Des estimations laissent croire que l’éthanol représente déjà 40 % du carburant consommé au Brésil par les véhicules à moteur autre que diesel, l’essence accaparant l’autre 60 %. Selon M. Gomes, même si le Brésil est l’un des principaux marchés de véhicules au monde, moins de 12 % de sa population de 186 millions d’habitants possèdent un véhicule, ce qui laisse place à un grand marché potentiel.

Le Mexique est l’autre marché important pour le secteur de l’automobile. Les ventes de voitures y ont doublé depuis 1990 et totalisaient 1,13 million d’unités l’an dernier. D’ici la fin de la décennie, elles atteindront probablement 1,5 million d’unités par année et pourraient surpasser celles réalisées au Canada.
La hausse importante et soutenue des ventes au Mexique démontre l’existence d’un vaste bassin d’acheteurs potentiels. Plus de la moitié de la population a moins de 25 ans comparativement à 30 % au Canada et aux États-Unis et à 38 % en Chine. Ce pourcentage correspond à environ 54 millions de nouveaux acheteurs potentiels, plus de deux fois la population en âge de conduire actuellement au Canada.

Les ventes de véhicules avaient progressé de 4 % en cumul annuel au Mexique pendant les premiers mois de 2006, mais elles ont ralenti au deuxième trimestre avec la hausse des taux d’intérêt et l’élection présidentielle. Comme les élections sont maintenant terminées, que les taux d’intérêt à long terme sont à leur plus bas depuis quatre mois et que la confiance des consommateurs est toujours élevée, les ventes de voitures devraient remonter la pente.

Loading comments, please wait.