A A A
Épargne

Protégez vos clients vieillissants

2 août 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

De récentes recherches démontrent que les personnes âgées sont davantage susceptibles de prendre de mauvaises décisions. Cela les rend vulnérables aux tactiques de marketing frauduleux et abusif, déplore Mark Miller, chroniqueur à Morningstar Canada.

« Les décideurs aux facultés amoindries sont plus vulnérables aux promesses publicitaires trompeuses et ont tendance à se laisser charmer par les promesses de récompenses à court terme aux dépens des avantages à long terme », écrit-il. Ce phénomène est insidieux, car, dans bien des cas, les difficultés de prises de décisions complexes surviennent alors qu’aucune maladie neurologique et psychiatrique spécifique n’a encore été diagnostiquée.

Pour Mark Miller, les enjeux liés à la problématique du vieillissement sont élevés. En effet, les actifs financiers détenus par les Canadiens de plus de 65 ans augmenteront de plus de 2 500 milliards de dollars au cours des prochaines années. « Il est prévu que les deux tiers du total des millionnaires canadiens feront partie de la catégorie démographique des plus de 65 ans », note-t-il.

À l’intention des aînés et de leurs proches, il leur propose les sept mesures de protection suivantes.

1. Dressez un bilan financier
En plus d’établir la valeur de leurs actifs et de leur passif, les personnes âgées devraient simplifier leurs comptes et rassembler les documents liés à leur planification successorale. Elles doivent aussi s’assurer que leur conjoint a une bonne compréhension des leurs actifs et que les deux s’entendent sur la façon de distribuer leurs biens en cas de déclin ou d’incapacité.

2. Optez pour des placements passifs
Après 60 ans, les investisseurs actifs devraient envisager de devenir des investisseurs passifs en plaçant leur capital dans des fonds indiciels à faible coût. Il serait également avisé de considérer des produits à renouvellement automatique, comme les rentes de revenu à versement unique qui génèrent un revenu mensuel régulier au moyen de dépôts électroniques.

3. Protégez-vous contre la fraude
« Les personnes âgées montrant des déficiences dans la prise de décision ont des besoins plus grands que le soutien de la famille et des amis. Ils ont besoin d’une protection juridique et sociétale contre un marketing frauduleux et abusif », explique Mark Miller. La famille et les amis de ces personnes doivent être à l’affût de signaux externes troublants, notamment l’accumulation d’un grand nombre de messages avec des arguments de vente déguisés, des achats par téléphone et par correspondance fréquents, d’importants retraits bancaires et des économies qui s’effilochent.

4. Établissez un plan de succession
Cela commence par la rédaction d’un mandat en prévision de l’inaptitude, qui désigne une mandataire compétent pour gérer les affaires d’un aîné dans l’éventualité où celui-ci serait incapable de le faire lui-même. Dans certains cas, la création d’une fiducie entre vifs ou révocable pourrait se révéler pertinente.

5. Consolidez vos actifs
L’établissement d’une fiducie révocable présente certains avantages, dans la mesure où le fiduciaire est obligé de dresser l’inventaire de ses comptes et de ses biens, ce qui donne l’occasion de consolider ses actifs, dit Mark Miller. En effet, des personnes peuvent avoir accumulé au fil des ans des comptes de retraite auprès de divers employeurs et avoir des placements dans différentes institutions financières, par exemple. Il peut alors être très difficile de savoir ce qu’elles possèdent en réalité. En consolidant leurs actifs, elles s’assurent que leur mandataire ou le coadministrateur de la fiducie ont tout ce qu’il leur faut sous la main.

6. Planifiez les soins de longue durée
Au Québec, une chambre individuelle en CHSLD peut coûter plus de 1 660 $ par mois selon la situation financière de la personne hébergée. Les soins prodiguer à domicile, encore plus. Voilà pourquoi tous les épargnants devraient songer sérieusement à souscrire une police d’assurance de soins de longue durée. Plus ils s’engageront jeunes, plus le coût des primes sera abordable.

7. Agissez tout de suite
Ce point est crucial, car on peut arriver au point où la gestion d’un simple compte de chèques peut nous dépasser, et ce, sans que l’on ne soit frappé d’une incapacité au sens de la loi. Il ne faut pas attendre que la situation se dégrade avant d’agir : même bien portantes, les personnes âgées doivent commencer à se protéger dès maintenant.

Loading comments, please wait.