A A A
Argent

PSV : vos clients devraient-ils reporter leur demande?

11 avril 2013 | La rédaction

  • envoyer
  • imprimer


À compter du 1er juillet 2013, vos clients qui sont admissibles à la Pension de la sécurité de la vieillesse (PSV) pourront en demander le report afin de toucher des prestations bonifiées.

Cette mesure figurait dans le budget fédéral 2012, mais elle entrera en vigueur cette année.

« L’attrait principal de ce changement est que la rente sera majorée de 0,6 % par mois de report, ce qui représente une augmentation potentielle de 36 % si la prestation est différée pendant 60 mois », signale Daniel Laverdière, expert-conseil à Banque Nationale Gestion privée 1859.

Le formateur bien connu dit que si, en janvier 2013, la PSV est de 6553 $, sur une base annuelle et considérant une majoration de 36 %, la prestation augmentera à 8912 $, soit une bonification de 2359 $.

Cela est très intéressant, mais est-ce rentable? Les particuliers qui peuvent se prévaloir de cette mesure ont-ils intérêt à différer leur PSV?

Dans une note publiée récemment, le spécialiste répond à ces questions en présentant deux exemples qui tiennent compte des principaux facteurs à considérer dans ce genre d’exercice : espérance de vie, valeur de l’argent dans le temps, revenus annuels anticipés, etc.

Comme on peut s’y attendre, rien n’est blanc ou noir dans cet univers. Cependant, vous devez connaître les avantages et les inconvénients propres à cette nouvelle mesure afin d’identifier vos clients qui pourront en tirer profit. Le texte de Daniel Laverdière vous aide à y voir clair.

Puisqu’il serait fastidieux de résumer l’argumentaire de notre chroniqueur régulier, pourquoi ne pas consulter son document original, clair et concis, en cliquant ici?

À lire :

Les experts financiers recommandent – Daniel Laverdière

Les retraités doivent miser sur les actions

Loading comments, please wait.