A A A
Argent

Une partie de la PUGE partira en impôt

21 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le gouvernement fédéral a effectué hier le premier versement de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) bonifiée, annonçant dans le même temps qu’il avait ainsi injecté « trois milliards de dollars dans l’économie ».

Dans le cadre de cette mesure, « les parents reçoivent près de 2 000 dollars par année pour chaque enfant de moins de six ans, et 720 dollars par année pour chaque enfant âgé de six à 17 ans », détaille le ministère de l’Emploi et du Développement social dans un communiqué.

De son côté, le gouverneur de la Banque du Canada a récemment expliqué que la PUGE entraînerait une « augmentation visible » de la consommation, calculant même qu’elle serait de 1 %.

« C’est une chose significative dans nos prévisions », a expliqué Stephen Poloz au cours d’une conférence de presse, mercredi dernier, en parlant de l’effet de la prestation sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

LA PART D’OTTAWA ET DE QUÉBEC

Toutefois, les experts en finances personnelles se montrent plus nuancés et déconseillent de courir vers les magasins pour dépenser cet argent, rapporte La Presse canadienne.

La PUGE verse dorénavant 160 dollars par mois par enfant de moins de six ans, 60 dollars par mois par enfant entre six et 17 ans. Et le premier chèque, qui doit arriver cette semaine, couvre les six derniers mois, soit une somme importante… qui risque de brûler bien des doigts en cette période de vacances, mettent-ils en garde.

D’autant que, sauf s’ils font partie des ménages ayant moins de 20 000 dollars de revenus annuels, les contribuables devront renvoyer une bonne partie de cette somme à Ottawa et à Québec au printemps prochain.

METTRE DE L’ARGENT DE CÔTÉ

Professeure au département des sciences comptables de l’Université du Québec à Montréal, Manon Deslandes a calculé que pour une famille située au plus bas taux d’imposition, l’impôt reprendra 205 des 720 dollars versés par Ottawa en 2015 pour un enfant de plus de six ans. De cette somme, 115 dollars iront au gouvernement provincial et 90 dollars au fédéral.

La spécialiste rappelle aussi qu’en bonifiant la PUGE, Ottawa a fait disparaître un crédit d’impôt qui existait auparavant. Soit un montant de 282 dollars par enfant dans une famille où le revenu annuel est de 40 000 dollars.

« Ce que je conseille de faire, explique-t-elle, c’est de garder 200 dollars, de savoir qu’il va y avoir 200 dollars d’impôt à payer », toujours sur la base d’une famille avec un enfant de plus de six ans et imposée au plus bas taux.

AVANTAGE AUX COMTÉS CONSERVATEURS?

Par ailleurs, La Presse canadienne assure que, d’après les données qu’elle a compilées, la PUGE, « que le gouvernement présente comme l’un des programmes les plus généreux de l’histoire du Canada, avantagera principalement les parents résidant dans des circonscriptions à tendance conservatrice ».

Les données tirées du dernier recensement démontrent en effet que « les plus gros chèques seront versés à des familles en banlieue de l’Alberta et dans toutes les circonscriptions en périphérie de Toronto, dans lesquelles on annonce de chaudes luttes », écrit la PC, qui précise que « ces régions ont toutes eu un penchant pour le Parti conservateur par le passé ».

« En fait, seules deux des 20 circonscriptions les plus importantes sont davantage favorables aux néo-démocrates et une aux libéraux. Ainsi, 17 sièges à tendance conservatrice recevront la part du lion des quelque trois milliards de dollars en bénéfices expédiés depuis hier, moins de trois mois avant les élections », souligne l’agence de presse.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques