A A A
Immobilier

Quand la maison tue l’épargne-retraite

25 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

epargne_immobilier_maison_economiser_425La situation économique des propriétaires canadiens souffre de la hausse des coûts de logement, révèle un sondage de la Banque Manuvie.

La dette hypothécaire moyenne des Canadiens est passée de 175 000 $ à 181 000 $ depuis l’automne dernier et atteint désormais des sommets à Vancouver (259 000 $), Calgary (217 000 $) et Toronto (194 000 $). Résultat : les propriétaires peinent à concilier le remboursement de leur prêt hypothécaire, l’accroissement de leur épargne-retraite et la gestion de leurs dépenses courantes.

Les chiffres de Manuvie sont éloquents :

  • Plus d’un propriétaire sur trois (37 %) a manqué d’argent au moins une fois pendant la dernière année;
  • Seulement quatre propriétaires sur dix estiment que leur épargne sera suffisante lorsqu’ils quitteront la vie active. Sans surprise, les sondés considèrent leur résidence comme un élément clé de leur retraite.
  • Plus du quart d’entre eux croient que la valeur nette de leur demeure comptera pour plus de 80 % du patrimoine de leur ménage à la retraite. Quelque 17 % croient qu’elle représentera entre 60 et 80 % de leur patrimoine;
  • Près d’un quart des répondants dans la cinquantaine croient aussi qu’elle comptera pour plus de 80 % de leur patrimoine lorsqu’ils cesseront de travailler;
  • La plupart des sondés (94 %) veulent demeurer propriétaires lors des premières années de leur retraite et près des trois quart (74 %) souhaitent continuer d’habiter leur maison actuelle.

Le noeud du problème, pour plusieurs des propriétaires, sera d’atteindre la retraite avec une maison qui représente une valeur nette importante, mais peu d’épargne.

Selon Manuvie, ce manque de liquidités les obligera à prendre certaines décisions, notamment :

• Retarder le moment de leur départ à la retraite;
• Réduire leur train de vie à la retraite;
• Emménager dans une maison moins coûteuse et se servir des liquidités excédentaires comme source de revenu de retraite;
• Emprunter en donnant leur maison en garantie.

La Banque Manuvie conseille aux propriétaires canadiens de consulter pour établir un plan financier longtemps avant la retraite.

La rédaction vous recommande :

 
video
 
Loading comments, please wait.