A A A
Établissements

Quatre institutions financières où il fait bon travailler

10 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

conseiller_bonheur_heureux_425Quatre institutions financières se retrouvent parmi les 25 meilleurs employeurs au Canada, a révélé hier Glassdoor, première plateforme dans le monde « vouée à l’emploi et à la carrière ».

Elle a annoncé les noms des gagnants de son palmarès annuel des Meilleurs employeurs 2016 (Best Places to Work) en Amérique du Nord et dans certains pays d’Europe.

Pour cette huitième édition, les prix décernés récompensaient des entreprises dans six catégories aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne.

Parmi les 25 « Meilleurs employeurs du Canada », on trouve quatre institutions financières : ATB Financial (6e place), un établissement qui exerce ses activités en Alberta seulement, la Banque royale (8e place), Manuvie (9e place) et la Banque TD (21e place).

PAR ET POUR LES EMPLOYÉS

Contrairement aux autres concours des meilleurs employeurs, ce classement « s’appuie exclusivement sur les réponses de salariés anonymes, qui s’expriment librement sur leur poste, leurs conditions de travail et leur employeur », souligne Glassdoor.

« Les chercheurs d’emploi en quête du job et de l’employeur de leur rêve sont ainsi certains que ces sociétés offrent des conditions de travail et une culture d’entreprise exceptionnelles », assure Robert Hohman, cofondateur et président-directeur général de la firme.

Les employés remplissent un questionnaire d’évaluation où ils se prononcent sur leur satisfaction à l’égard de leur emploi et de leur employeur, ce qui inclut les meilleures raisons de travailler pour la société et les aspects à améliorer. C’est sur la qualité, la quantité et l’uniformité des commentaires que se fonde Glassdoor pour établir son palmarès.

« [Les salariés] peuvent aussi évaluer leur degré de satisfaction vis-à-vis de l’entreprise en général, des qualités de direction du p-dg, ainsi que de leurs conditions de travail », détaille l’entreprise. Par exemple, les possibilités d’évolution de carrière, la rémunération et avantages sociaux, la culture d’entreprise, la qualité des dirigeants et la conciliation travail-famille peuvent tous être pris en compte.

Enfin, les salariés « peuvent préciser s’ils recommanderaient leur employeur à un ami et ce qu’ils pensent des perspectives de l’entreprise pour les six prochains mois ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.