A A A
Argent

Que faire d’un remboursement d’impôt de 1000 $ ?

25 février 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Supposons que vous receviez un remboursement d’impôt de 1000 $. Que feriez-vous avec ? Voilà la question qu’a posée la Banque Scotia à des Canadiens d’un océan à l’autre.

Réponse : le tiers des personnes interrogées affecteraient environ un tiers du montant (336 $) au remboursement de leurs dettes. Ensuite, de deux choses l’une : ou bien elles déposeraient 196 $ dans un compte d’épargne, ou bien elles investiraient 129 $ dans des placements.

Quoique les Canadiens soient tous sur la même longueur d’onde concernant le remboursement de leurs dettes, on note des différences régionales marquées quant aux priorités accordées à l’épargne et aux placements.

Ainsi, les résidents des Prairies et de la Colombie-Britannique pensent qu’il est plus important d’affecter une partie de leur remboursement d’impôt à l’épargne plutôt qu’à l’investissement (262 $ contre 88 $ dans les Prairies, et 250 $ contre 138 $ en Colombie-Britannique). En Ontario, l’épargne et les placements se retrouvent pratiquement à égalité (164 $ sont consacrés à l’épargne et 149 $ aux placements).

Quant aux Québécois, ils emploieraient une partie du remboursement pour rénover leur maison (111 $) ou se payer des vacances (124 $).

L’étude de la Scotia a également mesuré les écarts de comportements entre les hommes et les femmes. Une fois les dettes partiellement remboursées, les femmes seraient davantage portées à déposer le montant du remboursement dans un compte d’épargne qu’à le placer (233 $ contre 91 $). Les hommes, eux, sont également partagés entre l’épargne et les placements (respectivement 164 $ et 160 $).

Maintenant, en ce qui a trait à la saison des impôts à venir, l’étude indique que de nombreux Canadiens portent attention aux crédits d’impôt qui leur sont offerts. Par exemple:

  • 79 % des participants veulent tirer parti des crédits d’impôt offerts cette année, ou ont l’intention de le faire.
  • 49 % ont réclamé ou réclameront le crédit d’impôt pour don de bienfaisance.
  • 38 % ont demandé ou demanderont le crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire.
  • 36 % ont réclamé ou réclameront le crédit d’impôt pour frais médicaux.

« Les organismes de bienfaisance seront contents d’apprendre que les Canadiens bénéficient autant du crédit d’impôt pour don de bienfaisance. Ces organismes doivent également se rappeler que ce crédit peut être un outil de planification efficace de réduction des impôts pour leurs clients qui prévoient réaliser des gains en capital importants ou qui, autrement, aimeraient faire don à des organismes de bienfaisance d’actions dont le cours est inférieur au cours original », a commenté la Banque Scotia.

Fait à noter : seulement 13 % des personnes sondées ont utilisé, ou prévoient le faire, le crédit d’impôt pour laissez-passer de transport en commun ou le crédit d’impôt pour la condition physique des enfants.

Enfin, à peine un Canadien sur six (16 %) mentionne avoir profité de la remise qui lui est accordée par le programme d’habitations éconergétiques écoÉnergie Rénovation du gouvernement du Canada, ou a l’intention de le faire.

Et vous ?
Que feriez-vous d’un remboursement d’impôt de 1000 $ ? Nous sommes curieux de lire vos réponses.

Loading comments, please wait.