A A A
Calendrier

Que faire pour rester motivé ?

28 mai 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

jeunes_conseillers_motivation_425Chaque année, le magazine Harvard Business Review publie un numéro spécial sur les nouvelles tendances en gestion, rapporte Dan Richards, président de la firme de communication financière ClientInsights.

Cette fois-ci, les chercheurs se sont posé la question suivante : quels sont les facteurs qui contribuent à maintenir la motivation au sein des enterprises ? Réponse : la reconnaissance du bon travail accompli.

Pour en arriver à ce constat, les chercheurs du Harvard Business Review ont travaillé en collaboration avec des centaines de gestionnaires actifs dans toutes les sphères de l’économie. À la fin de chaque jour de travail, ces derniers devaient envoyer un courriel dans lequel ils évaluaient leur degré de motivation et de qualifier leur journée (bonne, mauvaise, la meilleure de toutes, la pire de toutes).

En scrutant les réponses, les chercheurs ont remarqué qu’un niveau élevé de motivation était souvent associé à un sentiment de progresser dans le travail. « Les journées durant lesquelles les employés ont éprouvé le sentiment d’avancer dans leurs affaires ou qu’ils ont reçu de l’aide pour franchir des obstacles sont celles où leurs émotions étaient fortement positives et où leur désir de réussir était au maximum. À l’inverse, les jours au cours desquels ils avaient l’impression de n’aboutir à rien, leur niveau de motivation était à plat », explique le Harvard Business Review.

Pour les gestionnaires participant à l’étude, les principales sources de motivation étaient :

  • Avoir le sentiment de progresser dans le travail : 76 %
  • Obtenir de la collaboration : 53 %
  • Obtenir de l’aide de l’entreprise : 43 %
  • Obtenir du soutien interpersonnel : 25 %
  • Remplir une tâche importante : 19 %

Pour revenir à la reconnaissance du bon travail accompli, le Harvard Business Review indique que ce facteur est effectivement crucial dans la motivation. Cependant, « il n’y aura rien reconnaître si les employés ne progressent pas dans leur travail. D’un point de vue pratique, la reconnaissance de travail bien accompli ne peut pas se faire tous les jours. En revanche, il est possible de voir si des progrès sont réalisés ».

Pour le conseiller: la stratégie des trois tâches
Dan Richards estime que les conseillers doivent tirer des leçons de cette étude. S’ils travaillent avec des assistants et des adjoints, il importe de leur définir des objectifs clairs et de leur donner les ressources nécessaires pour qu’ils les atteignent. Dan Richards raconte comment un conseiller à succès organise les journées de son équipe.

Chaque matin, il réunit ses assistants et confie à chacun d’eux trois tâches spécifiques à remplir. Ce peut être quelque chose de simple, comme appeler un client qu’on n’a pas vu depuis longtemps afin de planifier un rendez-vous avec lui.

Une fois le meeting matinal terminé, ce conseiller envoie un courriel à ses assistants pour leur rappeler les trois tâches dont ils doivent s’acquitter dans la journée.

Le lendemain, au cours de la réunion du début de la journée, on vérifie si les objectifs fixés ont été atteints. « En général, oui, car il peut être gênant d’admettre qu’on a échoué une mission », dit ce conseiller. Puis, il confie à chacun trois nouvelles tâches pour la journée.

Ce type d’organisation du travail a un double impact, souligne Dan Richards. D’une part, il permet de régler les questions courantes qu’on peut avoir tendance à négliger. D’autre part, il garde les employés motivés. En effet, même si leur journée a été pénible, ils auront la satisfaction de dire que leurs trois objectifs ont été atteints.

Quant au conseiller, lui-même entretient sa motivation en se fixant des objectifs quotidiens. Souvent, il s’agit de clients importants à appeler. Il s’est constitué un journal de bord électronique dans son ordinateur. Chaque fois qu’il réussit à contacter un client, il souligne « l’événement » en jaune. « Cela peut sembler idiot, mais la vue de tout ce jaune me pousse à continuer et à en faire plus », dit-il.

Bref, pour garder vos troupes motivées, n’hésitez pas reconnaître le bon travail qu’elles accomplissent. Gratifiez-les à l’occasion.  Mais avant d’en arriver là, assurez-vous de leur donner des tâches journalières spécifiques qu’elles peuvent remplir. De cette façon, votre personnel pourra mesurer les progrès qu’il réalise.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000