A A A
Baisse économique

Que se passe-t-il avec les hedge funds?

26 octobre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La valeur totale des fonds spéculatifs, les fameux hedge funds, a enregistré sa plus forte baisse depuis le krach financier de 2008, rapporte Hedge Fund Research (HFR).

Ainsi, ces fonds réputés audacieux ont perdu 95 G $US au cours du troisième trimestre et valaient au total 2 870 G $US  à la fin de septembre, indiquent les données mondiales compilées par le cabinet américain.

Il s’agit du déclin le plus important qu’enregistrent ces portefeuilles caractérisés par la gestion dite alternative depuis le quatrième trimestre de 2008, soit en plein cœur de la débandade boursière et de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers.

La grande coupable? La volatilité des derniers mois, et plus particulièrement l’incertitude liée à l’économie chinoise et aux taux américains, selon HFR.

Malgré ce résultat en apparence peu reluisant, les fonds spéculatifs de la planète, dans leur ensemble, ont toutefois battu les grands indices boursiers américains au cours des neuf premiers mois de 2015. Selon HFR, ils ont jusqu’alors surpassé l’indice S&P 500 de 370 points de base et le Dow Jones, de 700 points de base, soit l’écart le plus important depuis 2008.

PAS UN DRAME

Même si, dans son ensemble, la valeur des fonds spéculatifs a fondu au troisième trimestre, ceux-ci ont pour la plupart bénéficié de l’apport de nouveaux fonds :

  • fonds gérant des actifs supérieurs à 5 G $US (représentant 69 % du capital total de l’industrie) : perte totale de 300 G $US;
  • fonds gérant entre 1 et 5 G $US : apport total de 3,6 G $US;
  • fonds gérant des actifs inférieurs à 1 G $US : apport de 2,4 G $US.

« L’univers des hedge funds est très hétérogène. Il faut faire la différence entre la multitude de petits fonds dont la durée de vie reste très courte et les grands fonds créés souvent il y a plus de vingt ans », a déclaré Philippe Ferreira, stratège à Lyxor Asset Management, au quotidien parisien Le Monde.

Par exemple, l’Américaine Fortress a annoncé à la mi-octobre la fermeture d’un de ses fonds spéculatifs emblématiques, le Fortress Macro, qui misait notamment sur les matières premières, les dettes et le marché des devises. La valeur du fonds était passée de 8 G $US en 2007, soit avant la crise, à environ 1,6 G $US récemment, rapporte le Wall Street Journal.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.