A A A

Québec doit intervenir en matière de sollicitation sur le crédit

16 novembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Près des trois quart des Québécois(72 %)sont d’avis que le gouvernement devrait interdire ou réglementer la sollicitation sur le crédit. C’est du moins ce que révèle un sondage effectué dans le cadre de la campagne Dans la marge jusqu’au cou!, menée pour une quatrième année consécutive par la Coalition des associations de consommateurs du Québec(CACQ), en collaboration avec les associations de consommateurs du Québec.

« Les consommateurs sont fatigués de recevoir des offres de crédit non sollicitées », a indiqué Clémence Gagnon, porte-parole de la campagne. De fait, 65 % des répondants ont affirmé faire l’objet de trop de sollicitations. Ce sont les jeunes, les hommes et les personnes à faible revenu qui répondent le plus souvent à la sollicitation sur le crédit. La grande majorité des Québécois, c’est-à-dire 86,5%, sont sollicités par la poste ou par téléphone. De façon générale, les entreprises qui sollicitent du crédit au téléphone ou par la poste obtiennent des résultats positifs dans 3,2 % des cas.

D’après les associations de consommateurs du Québec, les sollicitations et les publicités sur le crédit contribuent à l’augmentation de l’endettement des consommateurs. « Ces sollicitations offrent un accès trop facile au crédit, sans analyse préalable de la capacité de remboursement du consommateur. Nous assistons, depuis quelques années, à une réduction des critères d’acceptation dans le domaine du crédit », a ajouté Clémence Gagnon. Selon elle, il devrait y avoir une réglementation beaucoup plus sévère pour l’émission de cartes de crédit au Québec.  

En 20 ans, le nombre de cartes de crédit a plus que quadruplé pour atteindre en 2006, un total de 61 millions de cartes en circulation au Canada(Visa et Mastercard), selon l’Association des banquiers canadiens. « Les émetteurs n’ont aucune responsabilité sociale et les risques liés à l’utilisation excessive du crédit sont assumés entièrement par les consommateurs », a précisé Clémence Gagnon. 

La campagne de sensibilisation au crédit et à l’endettement, dont l’objectif est de limiter les effets pervers des illusions que font miroiter les émetteurs de crédit, se tiendra du 19 au 23 novembre 2007. Plusieurs activités partout au Québec mettront en lumière le thème de cette année.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000