A A A

Québec : la croissance économique sera lente, dit RBC

3 juillet 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le PIB du Québec n’avancera que de 1 % cette année, calculent les économistes de RBC. Même si cette croissance paraît anémique, elle demeurera quand même supérieure à celle que connaîtront l’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador.

« Après l’Ontario, le Québec est l’autre province durement touchée par la tempête qui frappe les exportations dans le secteur canadien de la fabrication. Heureusement, des conditions de marché favorables dans les secteurs des mines et métaux et de l’aérospatiale, deux secteurs clés des exportations de la province, viennent contrebalancer une partie des conséquences négatives », a indiqué RBC.

Contrairement à l’Ontario, l’économie du Québec est moins exposée aux turbulences du secteur de l’automobile. Toutefois, le secteur des produits forestiers traverse une crise surtout en raison de l’effondrement du marché de l’immobilier résidentiel aux États-Unis. Pourtant, cela n’affecte pas la construction non résidentielle, qui connaîtra un regain grâce à une multitude de projets d’infrastructure dans les secteurs des soins de santé, de l’éducation, des transports, de l’énergie ainsi que des mines et des métaux.

Cette effervescence devrait « plus que compenser pour le ralentissement de l’activité dans le secteur de la construction résidentielle », estiment les économistes de RBC. Ces projets de construction s’accompagneront également d’une augmentation prévue des dépenses en machinerie et en matériel, et les entreprises québécoises devraient tirer parti de nouveaux incitatifs fiscaux pour chercher à accroître la productivité.

Quant aux consommateurs québécois, ils seront encore au rendez-vous. Leurs dépenses devraient demeurer vigoureuses en raison d’une hausse du revenu des ménages. Bien qu’il semble qu’elle ne sera pas aussi forte qu’en 2007, la croissance de l’emploi devrait se maintenir en raison de la vigueur observée dans le secteur des services.

Pour l’ensemble du Canada, RBC note surtout l’importante divergence entre les conjonctures de l’Est et de l’Ouest du pays. Les prix record des produits de base et la forte demande mondiale de ressources naturelles soutiennent une prospérité sans précédent dans l’Ouest du pays. En contraste, la vigueur du dollar canadien, le ralentissement de l’économie américaine, la flambée des prix de l’énergie et les retards ou l’arrêt de grands projets d’investissement handicapent des secteurs clés des provinces à l’est du Manitoba.

La Saskatchewan restera en tête de toutes les provinces en 2008 et en 2009. Son PIB devrait augmenter de 3,7 % et de 3,8 % pour ces années. Avec +3,1 % en 2008 et +3,0 % en 2008 et en 2009, l’Alberta a la mainmise sur le deuxième rang. Terre-Neuve-et-Labrador et l’Ontario occupent le bas du palmarès cette année, mais ils devraient connaître une reprise l’an prochain.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000