A A A

Québec : ralentissement prévu de la rénovation domiciliaire

4 octobre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Québécois pourraient être en train de perdre leur goût de manier le marteau et l’égoïne, indique un sondage RBC/Ipsos Reid. En effet, 64 % des propriétaires résidentiels sondés par RBC Groupe Financier entreprendront des travaux de rénovation ou d’amélioration au cours des deux prochaines années. « Ces résultats sont pratiquement les mêmes que l’an dernier et sont en baisse de 5 % depuis 2005 », note RBC.

Que rénove-t-on principalement? La salle de bains(31 %), la cuisine(23 %), le sous-sol(22 %). En refait l’aménagement paysager(22 %). Figurent également à la liste des choses à faire les travaux de peinture(47 %), l’installation de planchers(28 %), de fenêtres et de portes(27 %).

Coûts moyens prévus : 6 861 $, la moins élevée de toutes les provinces. Le maximum est en Alberta : 13 102 $.

Beaucoup de Québécois savent s’y prendre en construction résidentielle. Près de 60 % des personnes interrogées effectueront les travaux elles-mêmes. Près de la moitié des Québécois prévoient payer l’ensemble du projet au comptant. Vingt pour cent régleront les facture au moyen d’une carte de crédit. Donnée intéressante : 45 % des Québécois sondés songent à emprunter sur la valeur nette de leur maison pour financer les travaux.

Ce sondage RBC/Ipsos Reid a été mené en août 2007 auprès de 3 853 Canadiens propriétaires, dont 751 Québécois.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000