A A A
Économie

Quel avenir pour les actions canadiennes?

18 mars 2013 | La rédaction

  • envoyer
  • imprimer


Les actions américaines ont surclassé les actions canadiennes récemment. Même s’ils anticipent que cette tendance va se maintenir de façon générale, les spécialistes ne s’entendent pas sur la durée et l’ampleur de ce phénomène.

Le quotidien Financial Post présente les opinions de deux gestionnaires de fonds sur la relation à venir entre le TSX et le S&P 500.

Pierre Lapointe, Chef, Stratégie mondiale et recherche chez Pavilion Marchés Mondiaux estime qu’il faut se référer aux années 1990 pour anticiper la période à venir. Au cours de cette décennie, le dollar américain était fort, le marché résidentiel se comportait relativement bien de l’autre côté de la frontière, et la croissance était vigoureuse aux États-Unis. À l’inverse, le marché résidentiel canadien était au ralenti, les prix des matières premières restaient modérés, et le dollar canadien était faible.

Pierre Lapointe

« Selon notre point de vue, c’est ce qui pourrait arriver dans les prochains mois et les prochaines années, et cela ne constitue pas un environnement qui permet une surperformance des actions canadiennes par rapport aux actions américaines », dit M. Lapointe, qui est basé à Montréal.

Il souligne que si le TSX a mieux performé que le S&P 500 entre 2000 et 2010, c’est notamment grâce à la croissance fulgurante de la Chine pendant cette période, et à l’explosion de la demande pour les matières premières qui en a suivi.

Le marché des actions américaines est actuellement sur une bonne voie, en raison du long processus de désendettement du secteur privé qui arrive à son terme et du regain du marché immobilier résidentiel.

À lire : 5 titres que chérit Warren Buffett

Rebond des ressources naturelles
Garey Aitken, chef des placements pour les fonds Bissett, chez Placements Franklin Templeton, croit que les actions canadiennes offrent toujours un bon potentiel.

« Sans pour autant écarter les risques macro-économiques, nous considérons que les actions canadiennes continuent d’offrir de bonnes perspectives de rendements à long terme », dit M. Aitken.

Selon le gestionnaire de fonds, la volatilité du marché a créé des aubaines sur certains titres dans les secteurs de l’énergie et des matériaux. « Même si nous demeurons prudents avec ces deux secteurs, nous identifions désormais davantage d’occasions d’investir dans les actions du domaine des ressources naturelles », affirme M. Aitken. Une reprise des opérations de fusion et acquisition dans ce secteur pourrait également être bénéfique pour les investisseurs.

À lire : Le rêve américain passe par les actions

Loading comments, please wait.