A A A
Épargne

Quel avenir pour les retraites?

21 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le coup d’envoi des États généraux sur l’avenir des retraites sera donné aujourd’hui, à Montréal. Outre un débat à propos du projet de loi 3 sur les régimes de retraite, l’événement se veut une réflexion plus large sur la retraite, son financement public et le vieillissement de la population en général.

Les Retraités de la Coalition syndicale pour la libre négociation tiendront aujourd’hui une série de présentations et d’échanges sur les enjeux du projet de loi 3 sur les régimes de retraite.

Au nombre des participants, on note :

  • Claude Béland et Gabriel Nadeau-Dubois, qui participeront à un panel sur les solidarités intergénérationnelles;
  • Ève-Lyne Couturier, chercheure à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), qui parlera des enjeux sociaux, politiques et économiques de l’« offensive actuelle contre les régimes de retraite »;
  • Michel Lizée, économiste et expert en régimes de retraite, qui donnera une présentation critique du projet de loi 3, des autres lois en préparation et de leurs effets;
  • Claude Grenier, responsable à la FTQ de la campagne Une retraite à l’abri des soucis.

Le programme complet de la journée est disponible ici.

La retraite dans tous ses états

Les États généraux de la retraite cherchent à contrecarrer le projet de loi 3 du gouvernement Couillard sur les régimes de retraite des employés municipaux.

Plus tôt cet automne, une dizaine de présidents d’organisations syndicales et d’associations de retraités ont uni leurs voix pour demander les changements suivants :

• retirer le projet de loi 3 dans sa forme actuelle;

• laisser se tenir une libre négociation entre les partenaires directement concernés, dans les municipalités, où les efforts sont encore selon eux insuffisants ou trop lents;

• examiner les divers moyens aptes à donner aux retraités et à leurs représentants la possibilité de participer plus étroitement aux décisions qui les concernent, sans compromettre le processus de négociation habituel entre employeur et employés syndiqués;

• examiner la plateforme de la Coalition pour une retraite décente qui regroupe, depuis 2011, 70 organismes en faveur d’une amélioration du Régime des rentes du Québec (RRQ). La coalition juge que cela permettrait d’alléger le fardeau des régimes à prestations déterminées;

• agir avec les sept provinces (dont l’Ontario) favorables à une amélioration similaire du RRQ et du Régime de pensions du Canada et qui se heurtent au refus du gouvernement fédéral;

• faciliter à plus long terme la tenue d’États généraux sur l’avenir du système de retraite au Québec et sur une politique du vieillissement.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques