A A A

Quelques trucs pour redorer le blason des conseillers 

6 août 2009 | Sophie Stival | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La journée même où Earl Jones a été soupçonné de fraude, Raymond Pratte a envoyé un communiqué à ses clients leur annonçant la nouvelle et les mettant en garde.L’AMF encore blâmée
Raymond Pratte reproche à l’AMF son silence et son immobilisme. Selon lui, elle a manqué une belle occasion de défendre les conseillers en rassurant la population. « L’Autorité aurait dû dès le départ dire haut et fort que bien de ces fraudeurs n’étaient pas inscrits à son registre. »

Loading comments, please wait.