A A A
Établissements

Qui peut se permettre une hypothèque?

4 mai 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

dettes_tirelire_364Alors que beaucoup (trop) de gens vivent de paye en paye, plusieurs consommateurs savent qu’ils devraient économiser plus d’argent, en plus de rembourser leurs dettes. La récession a réussi à en convaincre plusieurs de l’importance de se constituer un fonds d’urgence, surtout de ceux qui ont vu amis et voisins perdent leur emploi, et parfois même leur maison.

Certaines personnes affirment qu’elles restent éveillées la nuit, à cause de leurs problèmes d’argent. Il faut relativiser : tous les problèmes financiers ne mènent pas nécessairement à la banqueroute ou à la faillite personnelle. Mais comment reconnaître les signes qui prouvent que la débâcle financière n’est pas bien loin? Comment savoir si l’on a seulement besoin de se serrer la ceinture?

Voici donc neuf indices qui permettent de savoir si on se tient au bord du gouffre financier.

1. Faire des paiements en retard

Omettre un paiement ou payer une facture en retard à cause d’un manque de fonds, est un signe qu’il est temps de réévaluer son budget familial. Cette situation ne prouve pas seulement qu’il y a déséquilibre entre les dépenses et les revenus, mais également qu’il y a un grand risque de ruiner sa cote de crédit. Les créditeurs risquent donc de vouloir revoir leurs taux d’intérêt à la hausse.

2. Ne pas être en mesure de payer toutes les factures

Plusieurs personnes doivent faire un tri entre les factures qu’elles sont en mesure de payer et celles qui seront laissées de côté, faute d’argent. Ces individus ont tendance à payer leurs cartes de crédit d’abord, afin de faire cesser le « harcèlement » dont elles sont victimes de la part des compagnies de crédit, mais aussi dans le but d’avoir un solde disponible. Toutefois, il faut savoir que la première chose à payer est son hypothèque, pour être sûr de toujours avoir un toit sur la tête. Il faut ensuite payer la voiture, afin d’être en mesure de se rendre au travail et de conserver son emploi.

3. Payer seulement le solde minimum de la carte de crédit

Pour certains individus, payer seulement le solde minimum de sa carte de crédit est la preuve du respect de leurs engagements financiers. Rien n’est plus faux, selon les experts financiers. Les paiements minimums sont des signes évidents de détresse financière. Cette façon de faire prouve que les dettes sont trop grosses ou que le revenu ne permet pas de couvrir toutes les dépenses. Si votre client est dans cette situation, il lui faut donc s’asseoir et bien analyser avec lui les versements hypothécaires, les autres dettes ainsi que les revenus, afin qu’il puisse se refaire une santé financière. Payer seulement le solde minimum aura pour conséquences d’étirer ses dettes sur des années et d’accumuler des taux astronomiques d’intérêt.

4. Ne pas détenir d’économies d’urgence

Épargner des sous pour couvrir les dépenses en cas de pépin peut être une tâche énorme. Surtout que plusieurs planificateurs financiers conseillent de prévoir un fonds d’urgence capable de nous faire survivre de six à douze mois, sans revenu autre. Si cela est impossible, chaque propriétaire devrait au moins épargner assez d’argent pour pouvoir tenir un mois, ou du moins détenir assez d’économie ou de fonds du marché monétaire pour être en mesure de faire un seul paiement hypothécaire. Ne pas pouvoir le faire est un signal qu’il est temps de réviser son budget.

5. Ne pas être en mesure de dépenser pour l’entretien de base de sa propriété

Posséder une propriété et ne pas être en mesure de rafraîchir la peinture ou de changer le lave-vaisselle qui a rendu l’âme il y a deux mois peut-être un signe d’une position financière très précaire. Pourquoi? Parce que cela signifie qu’il n’existe pas de fonds d’urgence ou de budget-réparations, mais aussi que la propriété perdra de la valeur, faute d’entretien.

6. Une baisse de revenu

Un budget déjà serré ne résistera pas à une baisse de revenu, ou pire à une perte d’emploi. Surtout quand ce budget ne survit que grâce à chaque sous gagné. Si l’un de vos clients est dans cette situation, le meilleur conseil que vous pouvez lui donner est de le convaincre de trouver un emploi plus payant ou de trouver un second travail, et de réduire le plus possible les dépenses inutiles.

7. Utiliser sa carte de crédit ou une avance de fonds pour payer les factures

Une preuve que les dépenses sont plus nombreuses (et coûteuses!) que les revenus est d’être obligé d’utiliser une carte de crédit, ou pire encore une avance de fonds, pour payer des factures ou simplement pour avoir de l’argent de poche. Si l’un de vos clients fait face à cette situation, il faut le convaincre de s’inscrire à un programme de gestion des dettes ou l’inciter à rencontrer un conseiller en crédit afin qu’il puisse ajuster son budget.

8. Utiliser son fonds de retraite

Un de vos client vient vous rencontrer et vous annonce qu’il souhaite retirer de l’argent de son fonds de retraite parce qu’il n’est plus en mesure de rembourser son hypothèque ou une autre dette? Avant d’acquiescer à sa demande, vous devez lui expliquer que de faire une telle chose compromettra grandement sa sécurité financière à la retraite.

9. Être saturé

On est saturé quand toutes les limites des cartes de crédit qu’on possède ont été atteintes, ou pire encore ont été dépassées. Certaines personnes sont croient qu’en ouvrant de nouveaux comptes de cartes de crédit et d’y transférer les soldes de celles qu’ils possèdent déjà permettra de régler le problème. Agir de cette façon permet juste de retarder les choses, et signifie que la débâcle financière et la faillite personnelle ne sont pas bien loin. Même si une personne est toujours en mesure d’honorer ses paiements hypothécaires, ne pas avoir le contrôle sur ses cartes de crédit peut être une preuve que l’hypothèque est trop élevée.

Ces problèmes financiers peuvent signifier que l’on n’est plus en mesure de payer sa maison, mais ils peuvent aussi être le signe qu’on a simplement perdu le contrôle de ses dépenses. Le commun des mortels a tendance à penser que c’est l’hypothèque qu’ils n’ont plus les moyens de se permettre, puisque c’est la plus grosse dépense mensuelle. Le problème peut être seulement que ces gens ont contracté trop de dettes, autre que leur hypothèque.

Que le coupable soit l’hypothèque ou les autres dettes, il est important de trouver très rapidement une solution ou d’augmenter ses revenus avant que la situation ne se détériore.

Prendre en main ses problèmes financiers n’est pas une mince tâche. La première étape consiste à toujours savoir quel montant est dû. Les meilleures solutions ne pourront être trouvées qu’une fois cette étape franchie, alors que toutes les factures impayées auront été répertoriées et les montants et taux d’intérêt dus couchés sur papier. C’est alors le temps de créer une feuille de calcul (de type Excel) ou d’acquérir un logiciel financier. La chose la plus importante quand on se trouve au bord du gouffre est de bien savoir où l’on se trouve afin de créer un plan adapté à sa situation, qui permettra de remettre ses finances personnelles sur les rails et qui nous évitera de tomber dans ce gouffre.

Ce texte est adapté d’un article paru sur Advisor.ca. Traduction par Anaïs Chabot.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000