A A A
Techno

Qui sera le prochain Facebook?

28 avril 2014 | Laurence Hallé | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Vous avez sans doute un compte Facebook, un autre sur LinkedIn ou Instagram et peut-être êtes-vous aussi inscrit à Twitter et Pinterest. Les réseaux sociaux sont là pour rester, comme en témoigne l’explosion de leur utilisation au cours des dernières années.

Déjà, l’an dernier, Statistique Canada relevait un bond de près de 10 %, entre 2010 et 2012, dans la fréquentation de ces sites par les internautes canadiens. Autre tournant à prévoir d’ici peu : l’omniprésence de l’appareil portatif, qui gagne du terrain auprès de la population canadienne en général, mais surtout chez les jeunes de 16 à 24 ans, avec 54 et 84 % d’utilisation respectivement.

Le quotidien Financial Post a recensé cinq médias sociaux canadiens qui sont susceptibles de devenir la prochaine figure incontournable du web… et de la Bourse.

1. HootSuite

Entreprise établie à Vancouver, HootSuite a été l’une des premières à se lancer aux côtés de Twitter dans la gestion de réseaux sociaux. La plateforme en ligne figure désormais parmi les 31 partenaires offrant des produits certifiés par Twitter. L’an dernier, HootSuite a levé 165 millions de dollars au terme d’un financement de série B, fracassant le record canadien pour une entreprise spécialisée dans la technologie. Les investisseurs salivent déjà à l’idée d’une introduction en Bourse.

2. Wajam

La jeune entreprise montréalaise, un moteur de recherche sociale, offre aux internautes la possibilité de mener des recherches personnalisées sur internet. Wajam passe au peigne fin tout le contenu publié par vos proches sur le web et s’en sert par la suite pour vous faire des propositions sur mesure, en fonction des propos qu’ont tenus d’autres utilisateurs de votre connaissance

3. Uniiverse

Cette société torontoise, une plateforme pour faciliter les rencontres entre individus partageant les mêmes intérêts, a levé deux millions de dollars en capital-risque depuis février 2012. Une application pour iPhone a été lancée à l’automne dernier et une autre pour les appareils Android vient d’être dévoilée. Uniiverse utilise des serveurs semblables à ceux de Netflix et Amazon pour le calcul d’algorithmes, qui permettent de découvrir des personnes à proximité qui partagent vos intérêts.

4. Empire Avenue

Ce site fait office de Bourse de l’influence, les abonnés étant invités à « acheter » des actions d’autres internautes plutôt que de les suivre ou de cliquer J’aime. L’entreprise d’Edmonton offre ainsi la possibilité aux internautes d’évaluer la performance sociale de leurs pairs et de gagner en influence grâce à des campagnes et des programmes de récompense.

5. Wattpad

Son créateur, Allen Lau, veut en faire le YouTube de la publication sur internet. Cette plateforme en ligne rassemble la « plus grande communauté de lecteurs et d’écrivains au monde ».

Fin 2012, le site du Torontois enregistrait 10 millions de visites en un seul mois, un chiffre qui a doublé depuis. L’auteure canadienne Margaret Atwood a contribué à la popularisation du site en y publiant The Happy Zombie Sunrise Home, un roman écrit à quatre mains avec Naomi Aldermam.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques